La volatilité des marchés «pas préoccupante» (Italie)

Une augmentation de la « volatilité » sur les marchés financiers, plausible du fait de la situation en Grèce, ne serait pas particulièrement préoccupante, selon le ministre italien de l’Economie Pier Carlo Padoan. « La BCE a tous les instruments à disposition pour y faire face », déclare-t-il au quotidien Il Corriere della Sera. « La BCE peut intervenir via le QE (assouplissement quantitatif, NDLR), l’achat de titres sur les marchés nationaux pour stabiliser le spread (différentiel de taux, NDLR). Je rappelle que nous ne sommes plus en 2011: aujourd’hui les institutions sont plus solides, tout comme notre économie », a-t-il souligné.

Selon lui, l’Italie est exposée en Grèce à hauteur de « 10,2 milliards d’euros de prêts bilatéraux et de 27,2 milliards en contribution au Fonds (de secours européen). Je démens qu’un défaut grec produirait une augmentation de la dette (italienne). Tout est déjà comptabilisé », a-t-il assuré.

Publicités