Archive for mai 2014

Attali, la crise en 2015 ?

L’avenir pourrait nous rappeler très bientôt que, depuis plus de vingt-cinq ans, une grande crise économique et financière s’est déclenchée tous les sept ans :

En octobre 1987, leDow Jones perd 22,6 % en une journée ; c’est le premier krach de l’ère informatique. La crise s’étend vite ; le 2 novembre 1987, Time Magazine fait sa couverture sur : « La panique s’empare du monde ». La Fed réussit à calmer le jeu.

En décembre 1994, alors qu’une euphorie des entreprises fondées sur Internet enfle dans la Silicon Valley, l’Orange County, tout à côté, spécule sur les marchés financiers, et se déclare en faillite ; un peu plus tard, une brutale et brève crise monétaire et financière asiatique se propage en Russie et au Brésil puis aux Etats-Unis. La Fed réussit là encore à maîtriser la situation.

Dès avril 2001, la bulle Internet, qui s’est formée depuis cinq ans, explose ; l’indice Dow Jones perd 7,3 % en une journée. Encore une fois, la Fed calme le jeu en inondant le pays de liquidités, qui se transformeront en crédits immobiliers.

A l’été 2008, l’explosion d’une bulle sur la titrisation des crédits hypothécaires déclenche une nouvelle crise, cette fois véritablement planétaire. Les banques centrales et autres prêteurs permettent une nouvelle fois, aux Etats et aux entreprises, de s’endetter à bas taux, sans pour autant obtenir qu’ils investissent et se réforment.

Nous approchons de la fin d’une nouvelle période de sept ans. Des bulles se sont partout reformées. Et si la croissance n’est pas au rendez-vous, ou si une crise géopolitique vient l’interrompre (en Ukraine, en Chine, au Brésil, ou ailleurs) ces bulles exploseront ; les taux d’intérêt monteront ; le financement des emprunts deviendra très difficile ; la mondialisation fera le reste et les marchés, qui ne disent plus la valeur du risque, seront une nouvelle fois pris de panique.

En toute logique, cette crise devrait se déclencher en 2015. Si on ne s’y prépare pas, elle sera pire que les précédentes, en particulier en Europe. Pour deux raisons : d’une part, parce que presque tous les jokers ont été utilisés -nul ne pourra s’endetter d’avantage- et la BCE, même en utilisant tous les moyens à sa disposition, y compris les plus hétérodoxes, ne pourra pratiquement rien. D’autre part parce que, à la différence des crises précédentes, le monde est loin d’être en paix ; les guerres et les menaces de guerres, civiles ou entre nations, se multiplient rendant les investisseurs plus frileux encore.

Il n’y aura alors plus d’autres solutions que de payer la note ; en clair, de rembourser les dettes ou de les annuler. Et cela ne pourra être fait, en particulier en Europe, qu’en mettant à contribution les détenteurs finaux des créances, c’est-à-dire les épargnants, qui verront leur épargne spoliée, non par l’inflation, mais par une ponction sur leurs comptes, comme cela fut le cas à Chypre (ce que permettent explicitement les accords récents sur l’Union Bancaire, dits de « bail in », même si c’est encore peu connu).

Il est encore temps de s’en rendre compte. Et d’agir. En particulier en Europe, en recréant les moyens d’une croissance saine et durable ; cela ne passe que par quatre moyens, qu’il faut d’urgence utiliser simultanément :

Une action pour faire baisser significativement l’euro relativement au dollar, qui suppose que les ministres des finances de la zone euro la demande enfin explicitement à la Banque Centrale.

Une relance de l’investissement, qui ne peut venir que par de grands projets publics, en particulier en matière de réseaux d’énergie et de télécommunication, financés par des eurobonds, ou par la BEI, ou par les diverses Caisses des Dépôts nationales. Encore faudrait-il que ces institutions cessent de s’accrocher à leur sacrosaint triple A, qui les paralyse.

Une accélération des réformes de structure dans l’Europe du Sud, en particulier en France, libérant les forces créatrices, comme l’ont fait, chacun à leur façon, avec le succès que l’on sait, les Allemands, les Anglais, les Suédois, et les Canadiens.

La recherche attentive de la paix, en particulier entre les Européens et leurs voisins de l’Est et du Sud.

Si tout cela n’est pas très vite entrepris, avec courage et ténacité, en particulier par les pays européens enfin rassemblés, bien des orages éclateront. Dans les 18 prochains mois.

Personne ne pourra prétendre qu’il n’était pas prévenu.

j@attali.com

Bonnes nouvelles …

Capture 4

« Les États-Unis en récession, et Poutine va vendre son gaz aux Japonais ! »

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Évidemment, en ce jour férié passé à désherber mon potager (c’est difficile de faire du bio sans produit chimique… il est indispensable d’utiliser beaucoup d’huile de coude), je me demandais bien ce que j’allais pouvoir vous raconter (entre deux piqûres de ronces, d’orties et autre joyeuseté champêtre). Heureusement, les Américains (et accessoirement les Russes) ont pensé à ma détresse intellectuelle et sont vite venus à mon secours en me fournissant deux sujets. Le premier est exquis et le deuxième croustillant.

Figurez-vous que finalement, à la réflexion, les USA sont en récession. Cette dépêche est divine.

États-Unis : l’économie s’est contractée de 1 % au premier trimestre

Voilà, c’est le titre de la dépêche de l’AFP. L’économie américaine s’est contractée. Ce que j’aime c’est le « davantage que prévu »… Rien du tout oui, « ILS » avaient tous prévu un PIB en hausse. Bref, les Ricains nous avaient expliqué que leur PIB avait augmenté d’un petit 0,1 % tout symbolique mais en réalité, il n’en est rien puisqu’en « deuxième estimation » (c’est déjà drôle en soi la 2e estimation incertaine au doigt mouillé après un calcul en 1re estimation à la louche), le PIB est carrément en baisse de 1 %, et une baisse de 1 % c’est une récession !

Bon, c’est la première fois depuis 2011 que les USA voient leur PIB baisser mais ce n’est pas grave du tout car c’est à cause du froid… Oui, aux États-Unis, ils ont dû affronter un « polar vortex », soit un vortex polaire et ils se sont caillés de très longs mois. Résultat chez nous, en France, quand on a froid, on se chauffe plus donc on consomme plus d’électricité, plus de fioul, plus de gaz, on achète plus de pulls, de parkas, de doudounes et même des bonnets… Résultat ? Si les ventes de maillots de bain chutent drastiquement, il y a plein d’autres produits qu’on s’arrache… Même que quand il fait froid, j’achète plus de soupe (Royco) ou encore plus de choucroute… C’est excellent la choucroute et le cassoulet l’hiver, ça tient au corps comme on dit.

Mais aux États-Unis, rien du tout. Ils ne se sont pas chauffés plus, ils ne se sont pas achetés plus de pulls, et ils ont à peine bouffé plus de soupe, sans oublier que même McDo a vu ses ventes baisser de 1,7 %… Alors croyez-vous que ce soit vraiment à cause du froid ? Cette explication ne tient tout simplement pas la route (sauf pour UPS et autre camionnette sans pneus neige).

D’ailleurs lisez bien cette phrase au passage : « L’hiver particulièrement rigoureux a affecté tous les secteurs de l’économie hormis les dépenses de consommation, qui se sont maintenues à +3,1 % portées par les dépenses dans les services (+4,3 %)… » Tiens donc, finalement la consommation est même en hausse ! Comme quoi, les Américains vont bien se mettre au chaud au Wall Mart du coin !!

Alors la baisse du PIB s’explique par la révision à la baisse des stocks (les entreprises préférant déstocker que de produire plus, ce qui n’a rien à voir avec l’âge du capitaine ou la température ambiante, sans oublier les dépenses d’investissement qui ont dramatiquement chuté de 11,7 % avec, pour finir, des exportations elles aussi en recul de 6 %…

Mais que toutes les bonnes âmes « optimistes » se rassurent, je ne suis qu’un horrible pessimiste puisque même l’AFP vous dit que « cette contraction ne fait pas craindre une récession, définie par deux trimestres consécutifs de recul du PIB »… Je vous rappelle quand même que s’il faut 2 trimestres consécutifs pour parler de récession, il n’en faut qu’un pour parler de croissance… il ne faut donc pas être dupe ni naïf, pour ne pas dire complètement abruti, par les crétineries langagières de ceux qui vous dirigent. C’est la merde mais tout le monde fait semblant que tout va bien, jusqu’au jour où tout cela nous pétera lamentablement à la figure.

Un gazoduc pourrait relier le Japon à la Russie

Pendant ce temps, nos amis russes, par la voix de l’Agence de Presse RIA Novosti, nous apprennent qu’après avoir négocié avec les Chinois LE contrat du siècle de plus de 400 milliards de vente de gaz mais qui seront payés en yuans et en roubles ils s’attaquent désormais au marché japonais, et pas qu’un peu !!

Lisez plutôt :

« Un groupe de parlementaires japonais propose de construire un gazoduc reliant l’île russe de Sakhaline au Japon pour 6 milliards de dollars, a annoncé mercredi l’agence Bloomberg se référant au député nippon Naokazu Takemoto.
Le groupe d’initiative Pour la construction d’un gazoduc entre le Japon et la Russie envisage de soumettre le projet au premier ministre nippon Shinzo Abe en juin, en vue de proposer sa réalisation au président russe Vladimir Poutine pendant sa visite au Japon à l’automne prochain.

Long de 1 350 km, le gazoduc sous-marin dont la construction pourrait prendre cinq ans relierait la partie sud de Sakhaline à la ville de Hitachi, à 150 km de Tokyo, via les îles de Hokkaido et de Honshu. Il pourrait acheminer environ 20 milliards de m³ de gaz naturel an au Japon, ce qui correspond à 1 500 tonnes de gaz liquéfié et représente 20 % des besoins annuels du Japon.
«Le prix du gaz naturel sera deux fois moins cher que le prix du gaz liquéfié», estime le député Takemoto.

Selon lui, le projet de gazoduc russo-nippon existe depuis dix ans, mais les sociétés énergétiques japonaises n’affichent un intérêt pour cette idée que depuis l’accident nucléaire de Fukushima et l’arrêt des réacteurs nucléaires du Japon en 2011, qui a provoqué une hausse des importations de gaz liquéfié.
La récente annonce de la signature d’un contrat gazier russo-chinois de 400 milliards de dollars a eu un grand retentissement au Japon. Le groupe public russe Gazprom fournira 38 milliards de m³ de gaz par an à la Chine pendant 30 ans. »

Il n’y a pas à dire, le monde est en train de changer à grands pas et la désaméricanisation de l’économie mondiale est en marche. Le Japon est un « très » fidèle allié des USA, si les Japonais signent un tel contrat et qu’en plus ils ne paient pas le gaz russe en dollars, ce sera une nouvelle étape de la marginalisation des États-Unis qui ne pourront compter comme allié que l’abruti de l’Élysée, n’osant même pas parler du peuple français, ce qui ne fera pas bien lourd !

Vous voyez donc également pourquoi l’accord de partenariat transatlantique est aussi stratégique pour les USA. Pour nous, ce sera la catastrophe mais comme nous sommes dirigés par des crétins vendus à des intérêts étrangers…

Préparez-vous et restez à l’écoute.

À demain… si vous le voulez bien !!

Charles SANNAT

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes »

Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Le Contrarien Matin est un quotidien de décryptage sans concession de l’actualité économique édité par la société AuCOFFRE.com. Article écrit par Charles SANNAT, directeur des études économiques.

Le 20 mai : Etats-Unis « pétrodollars » Monopoly a été enfin brisé ?

La lutte sur l’Ukraine a causé la Russie complètement réévaluer la relation financière qu’il a russia-dollar avec les États-Unis. Si elle commence la négociation beaucoup de pétrole et de gaz naturel pour les monnaies autres que le dollar américain, ce sera un coup de massue pour le pétrodollar, et il pourrait se retrouver de façon spectaculaire – et négativement – un impact norme actuelle de la moyenne de vie américain. Je m’explique.

Le ci-dessus sont extraits d’un article * par Michael Snyder (theeconomiccollapseblog.com) intitulé De-dollarisation révisé: la Russie est sur ​​le point de porter un coup massif à la pétrodollars.

L’article suivant est présenté par Lorimer Wilson , rédacteur en chef de www.munKNEE.com (Votre clé pour faire de l’argent!), www.FinancialArticleSummariesToday.com (Un site pour les maux d’yeux et les esprits curieux) et le bulletin libre marché Intelligence Report (inscrivez-vous ici ; déguster ici ) et a été édité, abrégée et / ou reformaté (certains sous-titres et gras / italique accents) dans un souci de clarté et de concision pour assurer une lecture rapide et facile. Ce paragraphe doit être inclus dans un article ré-affectation pour éviter la contrefaçon du droit d’auteur.

Snyder continue à dire dans d’autres extraits édités:

Pendant des décennies, la quasi-totalité du pétrole et du gaz naturel dans le monde a été acheté et vendu des dollars américains. Comme je l’explique ci-dessous, cela a été un avantage énorme pour l’économie américaine. Au cours des dernières années, il ya eu des rumeurs par des pays tels que la Russie et la Chine au sujet de la nécessité de passer à un nouveau système, mais personne n’a vraiment eu une grande raison de bouleverser le statu quo. Cependant, cela a changé maintenant avec la lutte pour l’Ukraine.

Selon les rapports de presse russes ministère des Finances du pays s’apprête à tirer sur la gâchette sur un plan « dé-dollarisation » … d’augmenter radicalement le rôle du rouble russe dans les opérations d’exportation, tout en réduisant la part des transactions libellées en dollars … En Avril 24, en réponse à des sanctions américaines contre la Russie, le gouvernement a organisé une réunion spéciale d’experts de haut niveau du secteur de l’énergie, les banques et les agences gouvernementales, et présidé par le premier vice-Premier ministre de la Fédération de Russie Igor Chouvalov, de trouver une solution pour obtenir débarrasser du dollar américain dans les opérations d’exportation russes.

Si la Russie ne, en effet, aller jusqu’au bout de ce plan dé-dollarisation, il ne serait pas seulement une claque dans le visage, il serait essentiellement comme un poing claquant économique dans notre nez. [Pourquoi? Parce que] … la Russie n’est pas seulement un petit joueur quand il s’agit de commerce du pétrole et du gaz naturel. La vérité est que la Russie est le plus grand exportateur de gaz naturel et le deuxième plus grand exportateur de pétrole dans le monde et si la Russie commence à poser pour le paiement en devises autres que le dollar américain, qui sera essentiellement fin au monopole de la pétrodollars.

Pour ce faire, la Russie aura besoin de partenaires commerciaux prêts à aller de pair avec leur plan et la réalité de la question est que la Chine a semblé prêt à s’éloigner de la devise américaine pour un certain temps. [Il n’y a pas si longtemps] agence officielle de nouvelles Xinhua de la Chine a appelé à un monde «de-américanisé» et une «nouvelle monnaie internationale de réserve … pour remplacer le dollar américain dominant » … Etant donné que Vladimir Poutine a visité Pékin le 20 mai, on peut supposer que les gaz et de pétrole contrats … signés entre la Russie et la Chine [à cette époque] étaient libellés en roubles et yuans, et non en dollars.

[MISE À JOUR:. Russe Gazprom et la China National Petroleum Corp Chine (CNPC) ont, en effet, de signer un contrat de 30 ans historique sur May21st à fournir du gaz naturel à la Chine]

Pourquoi le pétrodollar si important?

Eh bien,

  • il crée une quantité énorme de la demande pour le dollar américain dans le monde entier.
    • Puisque tout le monde a besoin pour commercer avec l’autre, qui a créé un appétit mondial sans fin pour la monnaie. Qui a gardé la valeur du dollar artificiellement élevé, et il nous a permis d’importer des milliards de dollars de produits bon marché super d’autres pays . Si d’autres pays ont cessé d’utiliser le dollar pour le commerce avec l’autre, la valeur du dollar chuterait de façon spectaculaire et nous aurions à payer beaucoup, beaucoup plus pour les bibelots que nous achetons au magasin à un dollar et Wal-Mart.
  • En outre, depuis que le dollar américain est essentiellement la monnaie mondiale de facto, ce qui a également une demande accrue de notre dette.
    • Les principaux pays exportateurs comme la Chine et l’Arabie saoudite se retrouvent avec des piles géantes de nos dollars. Au lieu de simplement les laisser rester là et ne rien faire, ces pays ont tendance à réinvestir leurs dollars en titres qui peuvent rapidement être changés en dollars si nécessaire. L’un des moyens les plus populaires pour ce faire a été d’investir ces fonds dans des bons du Trésor des États-Unis. Cela a entraîné une baisse des taux d’intérêt sur ​​la dette des États-Unis au cours des années et a permis au gouvernement des États-Unis à emprunter des milliards sur des milliards de dollars pour presque rien, mais si le reste du monde commence à se déplacer loin de la devise américaine, tout cela pourrait changer.

Pour que notre niveau de vie actuel de continuer, il est absolument impératif que tout le monde dans le monde entier continue à utiliser de notre monnaie o si la Russie fait vraiment tirer sur la gâchette sur une stratégie de «dé-dollarisation », ce serait énorme – en particulier si le reste de la planète a commencé à suivre leur exemple …

Note de la rédaction: les opinions et les conclusions de l’auteur dans l’article ci-dessus sont inchangées et aucun commentaire personnelles ont été inclus pour maintenir l’intégrité du message original. En outre, les points de vue, les conclusions et les recommandations proposées dans cet article ne doivent pas être interprétés comme une approbation de tel par l’éditeur.

*http://theeconomiccollapseblog.com/archives/de-dollarization-russia-is-on-the-verge-of-dealing-a-massive-blow-to-the-petrodollar (Copyright © 2014 L’effondrement économique)

Vous êtes un Goldeux ?

« Aujourd’hui, je vais parler de l`un de mes sujets favoris : l`or. L`un des avantages du métal jaune, par rapport à l`immobilier par exemple, est qu`il est très liquide. Il est possible d`acheter ou de vendre à tout moment des quantités quasi illimitées d’or. La facilité de son stockage est également un autre avantage : l’or ne subit pas les affres du temps. Autre atout non négligeable : il échappe à la surveillance du « système ». Il est anonyme. On peut transmettre son or de génération en génération.

richard-russell-or

L`or, c`était la richesse il y a 5000 ans, et ça l`est encore aujourd`hui. Il s`agit du premier métal cité dans la Bible. L`un des 3 cadeaux des rois mages à Jésus. L`or ne se démode pas, alors que d`autres choses peuvent perdre leur valeur. Quasi tous les « objets de valeur» sont victimes des tendances. Par exemple, les chefs-d’œuvre des grands peintres paysagistes britanniques valaient une fortune il y a 50 ans. Aujourd`hui, plus personne n`en veut.

Je vais suivre de très près l`or jusqu`à juillet, période durant laquelle il est traditionnellement faible. Je m`attendais à ce que le marché baissier se termine en juillet. Donc, plus le métal jaune résiste jusqu`à juillet, plus la situation sera positive pour une hausse par la suite.

Je perçois les signes de la manipulation du cours via l`or papier du Comex. De temps en temps, on voit d`énormes quantités de papier être jetées sur les futures en quelques minutes, lorsque le marché est le moins liquide. Tout cela pour faire baisser le cours de l`or. Mais tôt ou tard, le métal jaune retrouvera son niveau réel.

Le gouvernement américain pourrait-il confisquer l’or ?

Est-ce que le gouvernement américain pourrait confisquer l`or ? Ma réponse est NON, ils ne le feront pas. En quoi cela pourrait-il les aider ? Si les États-Unis possèdent autant d`or qu`ils le disent, quelques centaines de tonnes ne feraient pas une grande différence pour soutenir le dollar. Mais je suspecte les États-Unis d`avoir vendu ou loué tout leur or. Si j`ai tort, qu`un audit me le prouve.

Si les États-Unis devaient confisquer quelque chose, ce serait l`argent papier. C`est de quoi les États-Unis ont grandement besoin pour assurer le service de la dette. Cette confiscation peut se faire via les impôts, notamment un impôt sur la fortune. Je pense qu`en cas d`urgence, le Congrès l`instaurera. N`oubliez pas qu`un gouvernement fera tout ce qui est nécessaire pour rester au pouvoir.

Je viens de recevoir le dernier numéro du magazine Barron. Il publie une interview de 2 pages de la brillante Stephanie Pomboy. L`interview est titrée : « Surprise ! La Fed devra faire marche arrière».

En gros, Pomboy affirme que tous les QE de la Fed n`ont pas remis l`économie sur les bons rails. Lorsque la Fed s`en rendra compte, elle devra continuer son QE tout en maintenant sa politique de taux d`intérêts plancher. Cela devrait mettre une claque au dollar et soutenir les Treasuries.

Cela confirme ce que dit John Williams : on n’arrête pas de nous mentir à propos de l`économie américaine, qui est en vérité comme un mort qui flotte dans l`eau.

Mon vieil ami Charlie Maxwell est considéré comme l`un des meilleurs analystes du pétrole du pays. Le brut est désormais solidement au-dessus de la barre des 100 $ le baril. Charlie estime que d`ici quelques années, le baril sera à 150 $. Si il a raison, cela propulsera le prix de toutes les matières premières à la hausse, tandis que l`inflation des prix à la consommation est quasi garantie. »

Source : KWN

La taille de la bulle dérivés pèsent sur ​​l’économie mondiale a atteint un sommet.

La bulle des dérivés mondiaux est maintenant de 20 pour cent supérieure à ce qu’elle était avant la dernière grande crise financière a frappé en 2008. C’est une bulle financière bien plus importante que tout le monde ait jamais vu, et quand il éclate enfin il va être une complète et cauchemar absolu pour le système financier de la planète. Selon la Banque des règlements internationaux , la valeur nominale totale des contrats de produits dérivés dans le monde a grimpé à une étonnante 710000000000000 dollars (710,000,000,000,000 $). D’autres estimations, le total plus d’un quadrillion de dollars.

Si cela ressemble à beaucoup d’argent, c’est parce qu’il est. Par exemple, le PIB américain devrait être de l’ordre d’environ 17 billions de dollars en 2014. Alors 710000000000000 dollars est une somme d’argent qui est presque incompréhensible. Au lieu de faire réellement quelque chose sur le comportement irresponsable follement des grandes banques, nos dirigeants ont permis à la bulle des dérivés et ces banques deviennent plus grandes que jamais. En fait, comme je l’ai écrit sur ​​auparavant , les grandes banques de Wall Street sont collectivement 37 pour cent de plus que ce qu’ils étaient juste avant la dernière récession. «Too big to fail » est un problème beaucoup plus massive que c’était la dernière fois, et à un certain moment cette dérivés bulle va éclater et commencer à prendre ces banques vers le bas. Quand ce jour arrive, nous allons être confrontés à une crise qui va faire de 2008 ressemble un pique-nique dimanche.

Si vous ne savez pas ce qu’est un dérivé est, Mayra Rodríguez Valladares, un directeur général chez MRV Associates, fourni une définition assez bonne dans son récent article du New York Times

Un dérivé, les choses simplement, est un contrat entre deux parties dont la valeur est déterminée par les changements dans la valeur d’un actif sous-jacent. Ces actifs peuvent être des obligations, des actions, des marchandises ou des devises. La majorité des contrats sont négociés de gré à gré, où les détails concernant les prix, la mesure du risque et des garanties, le cas échéant, ne sont pas à la disposition du public.

En d’autres termes, un dérivé n’a pas de valeur intrinsèque. Il s’agit essentiellement d’une mise de côté. Le plus souvent, les contrats dérivés ont à voir avec le mouvement des taux d’intérêt. Mais il ya beaucoup, beaucoup d’autres types de dérivés ainsi. Les gens parient sur à peu près tout et n’importe quoi que vous pouvez imaginer, et Wall Street a été transformé en le plus grand casino dans l’histoire de la planète.

Après la dernière crise financière, nos politiciens nous ont promis qu’ils allaient faire quelque chose pour la négociation de produits dérivés sous contrôle. Mais au lieu, la taille de la bulle des dérivés a atteint un nouveau record. Dans l’article du New York Times je l’ai mentionné ci-dessus , Goldman Sachs et Citibank ont été désignés comme deux joueurs qui ont connu une croissance considérable dans ce domaine au cours des dernières années …

Goldman Sachs a augmenté ses volumes de produits dérivés depuis la crise, et il dispose d’un portefeuille d’environ $ 48000000000000 à la fin de 2013. Bloomberg Businessweek a récemment indiqué que dans le cadre de sa stratégie de croissance, Goldman prévoit de vendre plus de produits dérivés pour les clients. Citibank, aussi, a augmenté son portefeuille de produits dérivés, malgré les nombreux capitaux et les défis réglementaires, en effet, son portefeuille a augmenté de plus de 65 pour cent depuis la crise – plus que tout autre des quatre banques – à $ 62000000000000.

Selon numéros officiels du gouvernement , les 25 plus grandes banques des États-Unis ont maintenant un total de plus de 236 milliards de dollars d’exposition à des produits dérivés. Mais il ya quatre banques qui éclipsent tout le monde. Voici les derniers chiffres de ces quatre banques …

JPMorgan Chase
Total de l’actif: 1,945,467,000,000 $ (près de 2 milliards de dollars)
Total de l’exposition aux dérivés: 70,088,625,000,000 $ (plus de 70 milliards de dollars)

Citibank
Total de l’actif: 1,346,747,000,000 $ (un peu plus de 1,3 milliards de dollars)
Total de l’exposition aux dérivés: 62,247,698,000,000 $ (plus de 62 milliards de dollars)

Bank Of America
Total de l’actif: 1,433,716,000,000 $ (un peu plus de 1,4 milliards de dollars)
Total de l’exposition aux dérivés: 38,850,900,000,000 $ (plus de 38 milliards de dollars)

Goldman Sachs
Total de l’actif: $ 105 616 000 000 (juste une ombre plus de 105 milliards de dollars – oui, vous avez bien lu)
Total de l’exposition aux dérivés: 48,611,684,000,000 $ (plus de 48 milliards de dollars)

Si le marché boursier continue d’augmenter, les taux d’intérêt restent relativement stables et l’économie mondiale ne subit pas une récession majeure, cette bulle ne sera probablement pas éclater pendant un certain temps.

Mais s’il ya un choc majeur pour le système, nous pourrions facilement l’expérience d’une crise majeure des dérivés très rapidement et plusieurs de ces banques pourrait tomber en panne simultanément.

Il ya beaucoup de gens qui accueillerait l’effondrement des grandes banques, mais qui seraient aussi très mauvaises nouvelles pour le reste d’entre nous.

Vous voyez, la vérité est que l’économie américaine est comme un patient très malade avec un cas extrêmement avancé de cancer. Vous pouvez essayer de tuer le cancer (les banques), mais dans le processus, vous serez inévitablement tuer le patient ainsi.

À l’heure actuelle, les cinq plus grandes banques représentent 42 pour cent de tous les prêts dans l’ensemble du pays, et les six plus grandes banques contrôlent 67 pour cent de tous les actifs bancaires.

Si ils descendent, nous descendons aussi.

C’est pourquoi le fait qu’ils ont été si téméraire est tellement exaspérant.

Il suffit de regarder les chiffres pour Goldman Sachs à nouveau. A ce point, l’exposition totale que Goldman Sachs a des contrats de produits dérivés est plus de 460 fois supérieure à leur actif total.

Et ce genre de chose n’est pas juste se passe aux États-Unis. Deutsche géant bancaire allemand Banque a plus de 75 milliards de dollars de l’exposition aux produits dérivés. C’est même plus une banque américaine unique a.

Cette bulle des produits dérivés est une « épée de Damoclès »qui pèse sur l’économie mondiale en une journée de fil après jour, mois après mois, année après année.

À un certain point ce thread va se briser, la bulle va éclater, puis l’enfer va se déchaîner.

Vous voyez, la vérité est que pratiquement aucun des problèmes sous-jacents qui ont causé la dernière crise financière ont été corrigés.

Au lieu de cela, nos problèmes sont tout simplement devenues encore plus grand et les bulles financières sont devenues encore plus grande.

Jamais auparavant dans l’histoire des États-Unis nous avons été confrontés à la menace d’une telle grande catastrophe financière.

Malheureusement, la plupart des Américains sont totalement inconscients de tout cela. Ils ont juste la foi que nos dirigeants savent ce qu’ils font, et ils ont été bercé dans la complaisance par la bulle de fausse stabilité que nous avons pu apprécier pendant les deux dernières années.

Malheureusement pour eux, cette bulle de fausse stabilité ne va pas durer beaucoup plus longtemps.

Une crise financière beaucoup plus grande que ce que nous avons connu en 2008 est à venir, et il va choquer le monde.

Cet article est paru ici à l’effondrement économique Blog . Michael Snyder est un écrivain, conférencier et militant qui écrit et édite ses propres blogs le rêve américain et Collapse blog économique . Suivez-le sur Twitter ici .

Failles dans le système

Incontestablement, l’économie mondiale est à son point le plus bas dans les générations et tristement le chemin de moindre résistance est en baisse. Les banquiers et les politiciens occidentaux ont créé ce gâchis en abandonnant l’étalon-or en 1971 et utilisé le « argent gratuit » schéma de Ponzi à la suite de créer une montagne impossible à rembourser sans précédent de la dette. Par conséquent, « les dirigeants » actuels occidentaux utilisent tous les bits de la technologie «ingénierie financière» imaginables pour masquer; dans le meilleur des cas, maintien d’un statu quo terminale cancéreuse quelques années de plus. De l’argent secret impression de 24/7 de manipulation de marché, la propagande répandue, et comptabilité frauduleuse, aucune pierre interventionniste a été retournée dans le nom de « botter le peut » que le dernier mile. Toutefois, il est impossible d’usurper « économique Mère Nature » indéfiniment; et maintenant que les « rendements décroissants »de ces déceptions deviennent impossible à cacher, c’est juste une question de temps avant que les » failles dans le système « tournent fatale.

Avec cette toile de fond, j’ai beaucoup de « fentes » pour discuter à partir de la manipulation de l’or le MSM assure n’est pas possible – même si «sixième sigma » anomalies de négociation se produisent chaque jour. Prenez par exemple, les graphiques ci-dessous de la COMEX Ouvert le lundi et le jeudi. Est-ce qu’ils regardent un peu semblable à vous – d’or arrêté par la même formation « Cartel Herald » exactement un gain de 1,0%, tout comme dix mois « ligne dans le sable » à $ 1,300 / oz a été franchi?

24 Ou Graphique 5-19 5-22

Ou d’ailleurs, le COMEX aujourd’hui ouverte dans laquelle l’or, au milieu de quelques-unes des plus fines conditions du marché mondial de l’année (à l’exclusion du pétrole brut vers les sommets flambée de l’été dernier), or soudain plongé 5/oz $. N’oubliez pas, le mardi est COMEX jour d’expiration des options; qui ne fait qu’aggraver la manipulateurs « défense » des nombres clés comme $ 1,300 / oz or et 19.50/oz $. argent.

24 Ou 5-23

Je sais, je sais. Cela ne «prouve» pas de la manipulation, car personne admis ou a été reconnu coupable d’une telle. C’est, jusqu’à hier, quand la conduite financière Autorité britannique condamné à une amende de Barclays de 26 millions de livres pour la manipulation des prix de l’or citant un commerçant particulier pour « l’envoi d’une rafale de commandes visant à déplacer le prix » dans un effort pour retirer un « mini vomir » du prix. Vraiment, un mini vomir? Tu veux dire comme celle décrite ci-dessus?

L’ intégration de la manipulation de l’or – par la vidéo accablante diffusée par la télévision allemande hier prend de l’ampleur. Pour l’instant, le MSM n’a pas compris le véritable scandale à la place, sur le thème «front-running ordres des clients » et « la manipulation de la solution physique. » La vraie question, bien sûr, est la 24/7 suppression qui a permis une fiat combine à la Ponzi de détruire l’économie mondiale au profit du «1%» au détriment du reste. En temps voulu, cette «faille» deviendra un trou béant que la disparité entre l’offre et la demande physique, et le papier placage frauduleuse devient trop grand à combler.

Parlant des fondamentaux physiques, j’ai besoin de faire apparaître l’un des plus grands « éléphants roses dans la chambre » c’est à dire, le déclin accéléré en or et argent offre, avec essentiellement aucune chance de renverser. Nous avons discuté de ce sujet ad nauseam – comme dans cette raison «autre» de posséder des métaux précieux et la montée et la chute de l’industrie minière sud-africaine – et fourni suffisamment de preuves pour étayer nos conclusions, comme ci-dessous.

ETATS-UNIS Canada Argent Prod

Cherchant Alpha.com

À cette fin, les nouvelles importantes apparu plus tôt cette semaine soutenir davantage notre affirmation de  » pic pas cher or « ; et ainsi, à solidifier le plancher sous les prix indépendamment de la manipulation Cartel. Et c’est, le plus grand gisement de pétrole de schiste en Amérique avait son calcul de la réserve recouvrable réduite par une étonnante 96% offrant un coup terrible à l’industrie de l’énergie des États-Unis. Lecteurs de Long temps savent que j’ai passé dix ans comme analyste de Wall Street de l’énergie et donc, j’ai vu d’innombrables nouvelles technologies vanté comme le «big one» qui permettrait de sauver l’Amérique – de l’éthanol, de sables bitumineux, à la formation Austin Chalk. Comme je l’ai écrit l’année dernière dans interminable indépendance énergétique battage médiatique , il ya autant de chances que l’huile de schiste s’épuise comme devenir le «big one» et juste le temps d’une année, une combinaison de révisions à la baisse des réserves importantes et les profils d’épuisement accéléré commencent à pencher la échelles vers l’ancien.

C’est peut-être pourquoi les prix du pétrole ont à peine bougé par rapport aux sommets pluriannuels, malgré la faiblesse économique mondiale précitée. Eh bien, et une véritable tempête de neige de l’impression de l’argent combiné avec la population inexorable croissance qui, à toutes fins utiles, est allé parabolique. La fin de la politique de l’enfant unique de la Chine ne fera qu’exacerber cette question; et étant donné que les prix de l’énergie représentent environ 20% des coûts d’exploitation, le coût de production de l’or et l’argent sera probablement augmenter indéfiniment – peut-être, de façon dramatique.

Gailtheactuary.files.wordpress.com

Cette inflation englobe tout et pour « les 99%, » les coûts d’extraction de l’or est loin d’être une question urgente. Cependant, la plupart des gens ne réalisent pas à quel point les prix de l’énergie jouent en journée coûts journaliers – de la nourriture, aux services médicaux, à peu près tout ce que nous  » devons par rapport faute . « La semaine dernière, par exemple, j’ai écrit de la façon dont les prix du papier au Staples ont presque doublé au cours des derniers mois et quand j’ai demandé au vendeur pourquoi, sa réponse a été la hausse des coûts du carburant ont augmenté de façon spectaculaire le coût de son transport. Par conséquent, les entreprises font tout en leur pouvoir pour réduire les coûts, comme Hewlett-Packard annoncent 16 000 suppressions d’emplois ou IBM coupe retraités de son régime d’assurance-santé, et dans certains cas, contraire à l’éthique – comme Wal-Mart de réduire suffisamment les heures des employés pour les pousser en dessous de la référence ou des biens de consommation producteurs à temps plein  » rétrécissement « des parties de tromper les acheteurs.

Ces tendances ne font qu’augmenter le fardeau du gouvernement de socialiser la société, ce qui donne plus d’impôts, réduction de la production de production, et l’augmentation de l’impression de l’argent – qui doit être monétisé pour permettre le financement des déficits connexes. À son tour, l’impression de la monnaie catalyse prix à la consommation à rendement plus élevé une boucle sans fin qui ne peut pas être inversée. Comme un analyste particulièrement marquée récemment épousé, « Le problème avec relance keynésienne est que vous devez faire de plus en plus de lui, et de le rendre toujours plus grandes, dans un effort pour dépasser les conséquences inattendues. »

Malheureusement, comme le régime de Ponzi fiat le monde a mûri sociétés et des gouvernements ont tenté de blanchir ces questions avec des données et des statistiques frauduleuses. 2009 la décision de FASB pour permettre aux banques de valoriser la dette toxique au pair est un parfait exemple; comme c’est la nouvelle tendance manipulatrice des gouvernements révision vers le haut le calcul du PIB de «créer» des ratios dette / PIB inférieurs. Aucun n’est plus flagrante que ce que le gouvernement italien a annoncé hier aux abois, mais comme l’avenir de son intention d’inclure la prostitution et la vente de drogues illicites dans le calcul du PIB. Dans le temps, tous ces régimes sont découverts pour ce qu’ils sont en particulier lorsque les flux de trésorerie se plaint à savoir, les empereurs sans vêtements. Il suffit de demander Deutschebank qui est démène pour lever des capitaux pour éviter la faillite.

Lorsque l’on parle de ces «interstices», la disparité croissante entre le «1%» et le reste ne peut pas être sous-estimée. De toute évidence, il ya une raison pour laquelle l’agitation sociale éclate dans le monde entier – de pays aussi disparates que la Turquie, le Brésil, la Thaïlande et l’Ukraine. La flambée des prix des denrées alimentaires sont évidemment la question la plus importante; mais on ne peut pas sous-estimer le mécontentement causé par les politiques monétaires hyper-inflationniste qui bénéficient banquiers et personne d’autre. À savoir, la guerre sur les épargnants a laissé des millions sans moyens de financer la retraite – beaucoup moins payé pour le jour des dépenses quotidiennes. En fait, la BCE peut ainsi engager des taux d’intérêt négatifs le mois prochain; qui encore une fois, sera fantastique pour les banquiers mais pas tellement tout le monde. Et ici dans les États, l’argent gratuit ZIRP a permis aux banquiers de faire une mise à mort sur les propriétés en difficulté saisies au cours des cinq dernières années; tandis que, simultanément, la hausse des prix de location des sommets de tous les temps comme le «loyer pour acheter » organismes de placement déprimés taux d’accession à la propriété à des plus bas depuis plusieurs décennie.

Non que l’on a besoin de posséder une maison, mais quand les prix de location montent en flèche dans une économie moribonde, avec la flambée de l’inflation et prêt étudiant dettes entre autres la recette pour un désastre social devient beaucoup plus puissant. À savoir, une grande partie de l’Europe du Sud connaît l’+ 50% le chômage des jeunes; et au rythme des tendances précitées se dirigent ces taux sont susceptibles de devenir la règle plutôt que l’exception au cours des prochaines années. En règle générale, les masses de plus en plus instable où les riches deviennent plus riches et les pauvres plus pauvres et à aucun moment de l’histoire récente a cette tendance laid été plus évident.

Zéro Hedge

Comme indiqué ci-dessus, « économique Mère Nature » ne sera pas refusé – peu importe combien de tactiques trompeuses sont tentées. Ainsi, l’or et l’argent fondamentaux physiques continueront à renforcer, « dé-dollarisation » mondiale va s’accélérer, et le « 1% » trouvera plus en plus difficile de maintenir un tel avantage.

Richard Russell est mort dans l’emploi par inadvertance « rasoir d’Occam » pour expliquer pourquoi ces efforts sont adoptées; qui inévitablement, va voir les « failles dans leur armure » cassés grande ouverte. Et donc, tout en profitant de votre week-end de vacances, nous espérons vous donner un moment de réflexion sur ces sujets de grande portée comme un jour prochain votre survie financière juste peut compter sur eux!

Nous avons été nourris de mensonges sur l’économie américaine pendant des mois. Nous avons écouté les mensonges au sujet de l’inflation; on nous a dit des mensonges sur notre « économie saine. » En ce qui me concerne, la manipulation des marchés revient à mentir. Manipuler les marchés (comme pa

Le 20 mai sera dans l’histoire comme le jour ou les « pétrodollars » du Monopoly des Etats-Unis a été enfin été brisé ?

La lutte sur l’Ukraine a causé la Russie complètement réévaluer la relation financière qu’il a russia-dollar avec les États-Unis. Si elle commence la négociation beaucoup de pétrole et de gaz naturel pour les monnaies autres que le dollar américain, ce sera un coup de massue pour le pétrodollar, et il pourrait se retrouver de façon spectaculaire – et négativement – un impact norme actuelle de la moyenne de vie américain. Je m’explique.

Le ci-dessus sont extraits d’un article * par Michael Snyder (theeconomiccollapseblog.com) intitulé De-dollarisation révisé: la Russie est sur ​​le point de porter un coup massif à la pétrodollars.

L’article suivant est présenté par Lorimer Wilson , rédacteur en chef de www.munKNEE.com (Votre clé pour faire de l’argent!), www.FinancialArticleSummariesToday.com (Un site pour les maux d’yeux et les esprits curieux) et le bulletin libre marché Intelligence Report (inscrivez-vous ici ; déguster ici ) et a été édité, abrégée et / ou reformaté (certains sous-titres et gras / italique accents) dans un souci de clarté et de concision pour assurer une lecture rapide et facile. Ce paragraphe doit être inclus dans un article ré-affectation pour éviter la contrefaçon du droit d’auteur.

Snyder continue à dire dans d’autres extraits édités:

Pendant des décennies, la quasi-totalité du pétrole et du gaz naturel dans le monde a été acheté et vendu des dollars américains. Comme je l’explique ci-dessous, cela a été un avantage énorme pour l’économie américaine. Au cours des dernières années, il ya eu des rumeurs par des pays tels que la Russie et la Chine au sujet de la nécessité de passer à un nouveau système, mais personne n’a vraiment eu une grande raison de bouleverser le statu quo. Cependant, cela a changé maintenant avec la lutte pour l’Ukraine.

Selon les rapports de presse russes ministère des Finances du pays s’apprête à tirer sur la gâchette sur un plan « dé-dollarisation » … d’augmenter radicalement le rôle du rouble russe dans les opérations d’exportation, tout en réduisant la part des transactions libellées en dollars … En Avril 24, en réponse à des sanctions américaines contre la Russie, le gouvernement a organisé une réunion spéciale d’experts de haut niveau du secteur de l’énergie, les banques et les agences gouvernementales, et présidé par le premier vice-Premier ministre de la Fédération de Russie Igor Chouvalov, de trouver une solution pour obtenir débarrasser du dollar américain dans les opérations d’exportation russes.

Si la Russie ne, en effet, aller jusqu’au bout de ce plan dé-dollarisation, il ne serait pas seulement une claque dans le visage, il serait essentiellement comme un poing claquant économique dans notre nez. [Pourquoi? Parce que] … la Russie n’est pas seulement un petit joueur quand il s’agit de commerce du pétrole et du gaz naturel. La vérité est que la Russie est le plus grand exportateur de gaz naturel et le deuxième plus grand exportateur de pétrole dans le monde et si la Russie commence à poser pour le paiement en devises autres que le dollar américain, qui sera essentiellement fin au monopole de la pétrodollars.

Pour ce faire, la Russie aura besoin de partenaires commerciaux prêts à aller de pair avec leur plan et la réalité de la question est que la Chine a semblé prêt à s’éloigner de la devise américaine pour un certain temps. [Il n’y a pas si longtemps] agence officielle de nouvelles Xinhua de la Chine a appelé à un monde «de-américanisé» et une «nouvelle monnaie internationale de réserve … pour remplacer le dollar américain dominant » … Etant donné que Vladimir Poutine a visité Pékin le 20 mai, on peut supposer que les gaz et de pétrole contrats … signés entre la Russie et la Chine [à cette époque] étaient libellés en roubles et yuans, et non en dollars.

Bénéficiant cet article Puis « Suivez le munKNEE » sur? Twitter et Facebook et tu auras accès à tous les articles telle que publiée – et n’oubliez pas de « suivre » ou « comme » pendant que vous y êtes. C’est une excellente façon de passer le mot!

Pourquoi le pétrodollar si important?

Eh bien,

  • il crée une quantité énorme de la demande pour le dollar américain dans le monde entier.
    • Puisque tout le monde a besoin pour commercer avec l’autre, qui a créé un appétit mondial sans fin pour la monnaie. Qui a gardé la valeur du dollar artificiellement élevé, et il nous a permis d’importer des milliards de dollars de produits bon marché super d’autres pays . Si d’autres pays ont cessé d’utiliser le dollar pour le commerce avec l’autre, la valeur du dollar chuterait de façon spectaculaire et nous aurions à payer beaucoup, beaucoup plus pour les bibelots que nous achetons au magasin à un dollar et Wal-Mart.
  • En outre, depuis que le dollar américain est essentiellement la monnaie mondiale de facto, ce qui a également une demande accrue de notre dette.
    • Les principaux pays exportateurs comme la Chine et l’Arabie saoudite se retrouvent avec des piles géantes de nos dollars. Au lieu de simplement les laisser rester là et ne rien faire, ces pays ont tendance à réinvestir leurs dollars en titres qui peuvent rapidement être changés en dollars si nécessaire. L’un des moyens les plus populaires pour ce faire a été d’investir ces fonds dans des bons du Trésor des États-Unis. Cela a entraîné une baisse des taux d’intérêt sur ​​la dette des États-Unis au cours des années et a permis au gouvernement des États-Unis à emprunter des milliards sur des milliards de dollars pour presque rien, mais si le reste du monde commence à se déplacer loin de la devise américaine, tout cela pourrait changer.

Pour que notre niveau de vie actuel de continuer, il est absolument impératif que tout le monde dans le monde entier continue à utiliser de notre monnaie o si la Russie fait vraiment tirer sur la gâchette sur une stratégie de «dé-dollarisation », ce serait énorme – en particulier si le reste de la planète a commencé à suivre leur exemple …