Archive for février 2014

Craintes sur les manipulations du prix de l’or, les investisseurs sont en alerte

23 février 2014 08:19

Par Madison Mariage

Prix ​​de l’or mondiaux peuvent avoir été manipulé sur 50 pour cent de reprises entre Janvier 2010 et Décembre 2013, selon une analyse par Fideres, un cabinet de conseil.

Les résultats sont au milieu d’une sonde par les régulateurs allemand et britannique sur des allégations de manipulation du prix de l’or, qui est fixé deux fois par jour par la Deutsche Bank , HSBC , Barclays, la Banque de Nouvelle-Écosse et la Société Générale dans un processus connu sous le nom « fixation de l’or à Londres « .

La recherche de Fideres trouvé le prix de l’or grimpe fréquemment (ou diminue) une fois par conférence téléphonique deux fois par jour entre les cinq banques commence, sommets (ou creux) presque exactement comme les extrémités d’appel, puis subit une brusque retournement, un motif, il a allégué peut être preuve de « collusion ».

«[Cela] est indicative de banques du panel pousser le prix de l’or vers le haut sur la base d’une stratégie qui a probablement été prédéterminé avant le début de l’appel afin de bénéficier de leurs positions existantes ou commandes en cours», a conclu Fideres.

« Le comportement du prix de l’or est très suspect dans 50 pour cent des cas. Ce n’est pas quelque chose que vous vous attendez à voir si vous prenez en compte les facteurs de marché normales « , a déclaré Alberto Thomas, un partenaire à Fideres.

Alasdair Macleod, directeur de recherche à GoldMoney, un courtier en or physique, a ajouté: «Quand les banques fixent le prix, l’avantage qu’ils ont, c’est qu’ils savent que les ordres qu’ils ont dans la poche. Il ya une possibilité qu’ils sont le système de jeu « .

Les fonds de pension, les fonds spéculatifs, les conseillers en négoce de matières premières et les commerçants à terme sont plus susceptibles d’avoir subi des pertes en raison, selon M. Thomas, qui a dit que beaucoup de ces groupes étaient « définitivement prêt » à engager des poursuites.

Daniel Brockett, un partenaire du cabinet d’avocats Quinn Emanuel, a également dit qu’il avait parlé à plusieurs investisseurs préoccupés par les pertes potentielles.

« Il est juste de dire que le travail économique suggère qu’il ya certains jours où [les cinq banques] ne sont pas seulement penchent dangereusement leurs clients hors, mais aussi de connivence avec l’autre, » at-il dit.

Matt Johnson, responsable de la distribution à ETF Securities, l’un des plus importants fournisseurs de produits négociés en bourse, a déclaré que si le prix de l’or collusion est prouvée, « les investisseurs dans les produits à un prix expiration basé autour de la fixation auraient pu être mal touché ».

Gregory Asciolla, un partenaire à Labaton Sucharow, un cabinet d’avocats américain, a ajouté: «Il ya certainement de bonnes raisons pour les investisseurs d’être concerné. Ils sont attentifs à cela et si les enquêtes vont quelque part, il ne me surprendrait pas si il y avait des procès intentés dans le monde entier « .

Tous les cinq banques ont refusé de commenter sur les résultats, qui viennent au milieu de la surveillance réglementaire de plus en plus de l’or et de métaux précieux repères.

BaFin, le régulateur allemand, a lancé une enquête sur la manipulation de l’or-prix et exigé des documents de la Deutsche Bank. La banque le mois dernier a décidé de mettre fin à son rôle en or et en argent prix . Conduite financière Autorité du Royaume-Uni examine également la manière dont le prix de l’or et autres métaux précieux est réglé dans le cadre d’une sonde plus large dans la manipulation indice de référence suivant les conclusions d’actes répréhensibles à l’égard de Libor et similaires allégations concernant le marché des changes .

La Commodity Futures Trading Commission des États-Unis aurait tenu des réunions privées pour discuter de la manipulation de l’or, mais a refusé de confirmer ou de nier qu’une enquête était en cours.

Droits d’auteur Le Financial Times Limited 2014. Vous pouvez partager avec nos outils de l’article.
S’il vous plaît ne pas couper articles de FT.com et redistribuer par courriel ou par la poste à l’Internet.

Le Futur en Deuil nous tend la main ….

Eric King: «le projet de loi, ce que j’entends de vous, c’est que l’Occident se détruit. Les élites peuvent être se positionnent pour tirer profit de cet effondrement, mais ils sont en train de détruire l’Occident dans le processus « .

 

Kaye: «Ce semble certainement être le cas. Un grand nombre de ces politiques qui se font n’ont pas de sens. Nous avons généralement concentrés dans ces discussions sur la politique monétaire, mais il ya beaucoup plus qui pourraient être mis en discussion si nous voulons parler du sabotage de la civilisation occidentale ….

 

 

« Nous avons des déficits qui sont clairement hors de contrôle, et ne pouvons pas éventuellement être financés. Ensuite, il ya cette nouvelle soins de santé aux États-Unis, qui est essentiellement une subvention pour l’industrie de l’assurance, et un mécanisme de contrôle de la population en général. Cela a radicalement augmenté les coûts de soins de santé pour les Américains.

 

Ce sont typiquement des politiques qui ne fonctionnent pas de la façon dont les gens sont informés qu’ils sont censés travailler, mais qui sont vraiment conçus pour asservir les populations de contrôle plus loin. C’est ce qui se passe pour les gens qui prêtent attention, mais malheureusement, la plupart des gens de l’Ouest, et certainement en Amérique, sont trop occupés à se laisser distraire par les grands médias et les réseaux de télévision pour voir ce qui se déroule.

 

Alors, les gens de l’Ouest sont de plus en plus distrait et ne font pas attention aux libertés individuelles s’érodent, et le sombre avenir qui nous attend.  »

 

Eric King: « Lorsque vous regardez ce qui se déroule dans le monde et en particulier à Hong Kong, avez-vous jamais pensé que vous verriez quelque chose comme ça? »

 

Kaye: «Je n’ai jamais imaginé que je verrais quelque chose comme ça. La façon dont les Américains ont permis à leurs libertés d’être volé par leur propre gouvernement, et l’occident en général, je ne pensais pas que j’en serais témoin dans ma vie ou les vies de mes enfants. C’est très décourageant et triste. Je me demande quand les gens vont en avoir marre et être prêt à renverser ces politiques.

 

Nous voyons bien que les taux d’approbation du Congrès sont au plus bas de tous les temps. Mais à peine les gens sont conscients que les dirigeants de l’Occident ne servent pas leurs intérêts. Mais dans le grand schéma des choses, je crois que cela fait partie d’un mouvement beaucoup plus important dans l’Ouest, on nous mène vers un gouvernement centralisé, avec un contrôle de plus en plus fasciste de l’économie et des populations des différents pays occidentaux.

 

Rien de tout cela est de bon augure pour les populations de l’Ouest, mais nous avons déjà vu l’utilisation de la force brutale contre des personnes qui ont protestées, contre cette évolution vers le fascisme dans des endroits comme la Grèce, l’Espagne et l’Italie. Que l’utilisation de la force brutale va très probablement s’intensifier et elle sera également utilisé dans d’autres pays où les gens résisteront. Donc, oui, il est très triste de voir la transformation de ce monde occidental, on voit le but final de tout ça, l’occident va être détruit « .

 

 

Avis de pro

Par Kevin Wides partir de la Suisse

19 février ( King World Nouvelles ) – La semaine dernière, pourrait bien ont été soit la semaine et mois pour définir à la fois l’or et de l’argent. Regardons les faits présentés par les graphiques.

 

Or mensuelle

 

 

Or: marchés ont tendance à se déplacer en 5 vagues, 3 dans le sens de la tendance (waves 1 – 3 – 5) et 2 contre tendance (vagues de 2 – 4). La chose importante à noter ici est que la vague 5 sur le graphique de taureau mensuel de l’or n’a pas encore eu lieu. Vagues 2 et 4 montrent l’alternance dans l’action des prix, ce qui est révélateur de tendance contraire se déplace dans le cycle 5 d’onde.

 

Basé sur les vagues 1 et 3, la vague 5 pourrait très bien avoir une cible $ 3500 à 4000 $ parce 5e vagues dans les produits ont tendance à être très étendu à la hausse (voir tableau ci-dessus).

 

Sentiment peut être un indicateur contraire fantastique. Quand il ya des lectures baissiers extrêmes, il implique généralement le marché est proche de manquer de vendeurs. 2014 a commencé avec pessimisme extrême en or, comme Goldman Sachs a appelé « un slam dunk » de vente de prix de l’or baisse en 2014 ….

Mais les marchés ont tendance à changer de direction après que les niveaux de prix de l’essai deux fois, communément appelé double fond ou double top, et l’or a maintenant un double fond à $ 1180 (voir tableau ci-dessous).

 

Or hebdomadaire

 

 

Il est l’importation de noter que l’or a fait un renversement hebdomadaire touche à $ 1,180, et que l’or a également cassé la tendance baissière.   L’or a également complété une baisse de 5 vagues claires de $ 1,920 élevé, indiquant une reprise des prix et probablement une inversion de tendance.

 

Argent: Comme l’or, l’argent manque également une finale   Wave 5 rallye (voir tableau ci-dessous).

 

Argent mensuel

 

 

Argent a brisé le courant   tendance à la baisse, et l’argent a participé une baisse de 5 vagues claires de la haute $ 49 Avril 2011, indiquant un retournement des prix, et très probablement une renversement de tendance (voir graphique ci-dessous).

 

Argent hebdomadaire

 

 

Le niveau de cassure majeure du 19 $ à 20 fr o m 2010, a offert un soutien important. Il est techniquement très important que cette zone tenue.   Argent a également fait une double-fond dans la région de $ 19 (voir le graphique ci-dessus).

 

Conclusion: Remarque or et l’argent ont cassé et fermé au-dessus de leur moyenne mobile à 200 jours (non représenté), ainsi que de nombreux autres indicateurs à court terme qui sont l’indication des prix plus élevés de l’avant.   Le fait que tous les délais sont indiquant haussière action des prix est tout à fait unique.

 

Le montant de la preuve technique qui indique rassemblements de prix suite à la fois pour l’or et l’argent est écrasante. En fait, avec une extrême pessimisme et le sous-investissement complet par les participants de marché occidentales, les mouvements de prix peuvent être assez importantes à la hausse « .

 

© 2014 par le roi Nouvelles du Monde ®. Tous droits réservés. Ce matériel ne peut être publié, diffusé, réécrit ou redistribué. Cependant, lier directement à la page du blog est autorisée et encouragée.

Deuxième JPMorgan banquier saute sa mort: dit être de 33 ans à Hong Kong FX Trader

Tyler Durden's picture

Soumis par Tyler Durden sur 18/02/2014 11:08 -0500


La vague de suicides de banquier qui a commencé à la fin de Janvier est devenue une épidémie, et il semble être en se concentrant sur une banque JP Morgan.

Après le premier suicide qui a eu lieu à Londres le siège de JPM , mettre fin à la vie de 39 ans Gabriel Magee, un vice-président dans le département de la technologie de la banque d’investissement, à côté, il était âgé de 37 ans Ryan grue , un directeur général de la division commerciale du programme de l’entreprise , qui est mort dans des circonstances encore inconnues.

Il ya quelques instants un troisième banquier JPMorgan s’est suicidé, cette fois au siège de JPMorgan Charter House Asie dans le centre de Hong Kong, où un homme de 33 ans qui a été dit avoir été un trader FX pour JPM, juste sauté à sa mort.

Peu de choses sont encore connues sur les circonstances de suicide, mais selon les premiers rapports , l’homme était de 33 ans, surnommé Lee, et considéré comme un cambiste pour JP Morgan.

Les banlieusards ont remarqué l’homme au sommet de Chater Maison autour de 14 heures-15 heures dans l’après-midi et ont appelé la police, mais les policiers qui sont arrivés sur les lieux n’ont pas réussi à convaincre l’homme de ne pas sauter. Le défunt a été envoyé immédiatement à l’hôpital mais a été déclaré mort à son arrivée. Comme plusieurs voies sur Connaught Road Central ont été fermées en raison de l’incident, le trafic dans la région étaient chaotique.

L’homme se tient sur ​​le toit de Chater Maison dans le centre de
police tente de le convaincre de descendre. Photo: SCMP Photos

SCMP a plus :

Un banquier d’investissement, le mardi sauté à sa mort sur le toit de Chater Maison dans le centre, où la banque de Wall Street JP Morgan a son siège Asie, plusieurs témoins ont dit au South China Morning Post.

Selon des témoins, l’homme est d’abord allé sur le toit de Chater House, un immeuble de 30 étages au coeur du quartier central des affaires de Hong Kong – et plus tard a sauté. L’incident s’est produit quatorze heures-15 heures, un témoin a dit.

Plusieurs policiers ont été vus sur le toit, mais n’ont apparemment pas de convaincre l’homme de ne pas sauter, l’un des témoins. La police plus tard confirmé au Post que un homme de 33 ans – surnommé Li – a été trouvé dans une position dangereuse sur le toit de Chater Maison sur Connaught Road Central à 14h08 heure locale. Li s’est jeté du bâtiment avant de l’équipage en cas d’urgence de la ville est arrivé.

L’homme a atterri sur la chaussée à quatre voies ouest-lié l’extérieur du bâtiment. Un porte-parole de la police a déclaré Li a été emmené à l’hôpital Ruttonjee, où il a été déclaré mort à 14h31. La police enquête sur l’affaire.

Selon plusieurs employés de JP Morgan, l’homme était un banquier d’investissement de niveau secondaire qui a joué un rôle de soutien à divers projets.

Un porte-parole de JP Morgan basé à Hong Kong a déclaré la banque était au courant de l’incident, mais il ne pouvait pas confirmer à ce stade si la personne décédée était un employé de la banque. La banque travaille avec d’autres parties, y compris la police et le gestionnaire de l’immeuble de Chater Maison de donner suite à l’affaire, at-elle ajouté.

« Il y avait beaucoup de policiers, ambulances et même des pompiers sur les lieux, juste en face de Chater House, » a déclaré un témoin, un garde de sécurité à Jardine House, un immeuble de bureaux en face Chater Maison dans le centre.

« Connaught Road Central a été bloqué pendant près de deux heures dans l’après-midi, » at-il ajouté.

Un autre témoin travaillant pour une entreprise financière dans Jardine Maison dit que lui et ses collègues ont été prendre un café dans un Starbucks à proximité lorsque le suicide qui s’est passé. Ils ont entendu un bruit sourd soudainement du sol et réalisé plus tard que c’était un homme qui a sauté à sa mort.

« Nous avons pensé que cela aurait pu être un pneu de voiture [explosion]. C’est triste de savoir qu’il s’agit d’un cas de suicide « , at-il dit.

L’incident apparemment eu un certain impact interne sur les activités de JP Morgan à Hong Kong – au moins une réunion d’affaires a été immédiatement annulé après le suicide qui s’est passé.

Selon un responsable travaillant pour une banque britannique à Hong Kong, son équipe ont été à l’origine prévue pour une réunion avec JP Morgan à 15 heures, mais il a été soudainement annulé sans explication.

JP Morgan prend 10 étages, du 20 au 29, du Chater House, l’un des phares de gratte-ciel du quartier financier. Il est le principal lieu du siège du bureau régional de la banque, qui abrite également son personnel à Hong Kong dans plusieurs autres bâtiments de la ville. Chater Maison porte également le logo de JP Morgan sur le coin supérieur du bâtiment.

De Hong Kong On.cc Sortie photos du suicide ci-dessous (attention: graphique).

Peut-être ce qui est le plus notable de cette mort particulière est la référence que l’homme a participé à la négociation de FX: comme il est bien connu, il s’agit d’un sujet brûlant pour les banques à travers le monde, comme il est prévu pour être le prochain Libor manipulation comme aubaine pour les régulateurs et les responsables de l’application. Savait-il trop?

Enfin, par le Financial Post , voici un résumé chronologique de tous les décès de banquier récents:

Dimanche 26 janvier: La police de Londres trouvés William Broeksmit, un ancien cadre supérieur de 58 ans à la Deutsche Bank AG, mort à son domicile après un suicide apparent.

Lundi 27 janvier: Tata Motors directeur général Karl Slym est mort après être tombé d’une chambre d’hôtel à Bangkok en ce qui a indiqué la police pourrait être possible suicide. Slym, 51, ont assisté à une réunion du conseil d’administration de l’unité de la Thaïlande Tata Motors dans la capitale thaïlandaise et a été de rester avec sa femme dans une chambre au 22ème étage de l’hôtel Shangri-La. Hôtel du personnel a retrouvé son corps dimanche au quatrième étage, qui s’avance au-dessus des étages inférieurs.

Mardi 28 janvier: un employé de JPMorgan 39 ans . est mort après une chute du toit du siège européen de JPMorgan à Londres L’homme, Gabriel Magee, était vice-président dans le département de la technologie de la banque d’investissement, a déclaré une source WSJ .

Wednesday, 29 Janvier: de Russell Investments . économiste en chef Mike Dueker a été retrouvé mort dans un suicide apparent de la police a déclaré qu’il apparaît Dueker a pris sa propre vie en sautant d’une rampe près du Tacoma Narrows Bridge à Tacoma, Washington, a rapporté AP. Selon Bloomberg, Dueker, 50, avait été porté disparu depuis le 29 janvier et les amis et l’application de la loi avait été à sa recherche.

La semaine précédente, un directeur de la communication du Royaume-Uni à Swiss Re AG est mort. La cause du décès n’a pas été rendue publique.

Monday, 3 Février: 37 ans directeur général de JPMorgan Chase & Co qui est mort de causes inconnues 3 février semble être la dernière d’une série de décès prématurés chez les travailleurs de la finance et des chefs d’entreprise à travers le monde dans les trois dernières semaines. Ryan Crane, un employé de JPMorgan Chase & Co. qui, dans une carrière de 14 ans à la banque basée à New York a augmenté de directeur général d’une unité qui se négocie blocs de stocks pour les clients, est mort dans son Stamford, Connecticut, la maison.

Tuesday, 18 Février: 33 ans JPMorgan cambiste est la dernière d’une série de suicides de prendre sa vie à Hong Kong.

 

 

Chine Vendu deuxième plus gros montant jamais de bons du trésor des États-Unis en Décembre: Et devinez qui vient à la rescousse

Tyler Durden's picture

Soumis par Tyler Durden sur 18/02/2014 10:29 -0500


Alors que nous aurons plus à dire sur les données Décembre TIC désastreuses peu, qui a été publié plus tôt aujourd’hui, et qui a montré une chute spectaculaire des achats étrangers de titres américains en Décembre – le mois où le S & P a grimpé à des sommets sans précédent et où tout le monde était paniquer sur la barre des 3% en l’an 10 étant violé et résultant en une vente massive en papier tsy – une chose se distingue. Le tableau ci-dessous montre les avoirs en bons du trésor chinois (révision en attendant, bien sûr, que le département du Trésor est très friands de ajdusting cette série de données avec une régularité annuelle): en un mot, les avoirs du Trésor chinois ont chuté de plus de deux ans, après la Chine déchargées certains 48 milliards de dollars de papier, ce qui porte son total à seulement $ 1268900000000, en baisse de $ 1316700000000, et à un niveau jamais vu depuis Mars 2013!

C’est la deuxième plus grande décharge de la Chine dans l’histoire avec la seule exception de Décembre 2011.

C’est ce qui est arrivé à un moment où les réserves de change chinoises ont atteint des sommets historiques, et lorsque la Chine avait des masses de liquidités de rechange qui traînent et ne pas investir dans du papier États-Unis devrait être très troublant pour quiconque suit la théorie des jeux nuancée entre les États-Unis et la plus grande créancier externe, et les signaux Chine envoie dans le monde quand il s’agit de sa confiance dans les Etats-Unis.

Pourtant, ce qui était vraiment surprenant, c’est que malgré la chute des avoirs chinois, et les avoirs japonais qui a également diminué de 4 milliards de dollars en Décembre, est que le total des avoirs étrangers de bons du trésor des États-Unis ont augmenté en Décembre, à partir de $ 5716900000000 à 5794.9 milliards.

Pourquoi? En raison de ce pays. Devinez qui c’est sans regarder légende.

C’est vrai: à un moment où les deux principaux créanciers étrangers de l’Amérique, la Chine et le Japon, ont entamé une grève des acheteurs, l’entité qui est venu à la rescousse des États-Unis était la Belgique, qui, comme la plupart des savons est simplement un autre nom pour … Europe: le continent qui a juste une petite quantité de sa propre dette excès de s’inquiéter. On se demande ce que favorise étaient (et sont) échangées dans les coulisses afin de préserver l’apparence que «tout va bien»?

 

Voici le 10ans US sous son angle habituel

140218_taux10us

140218_taux10us

 

Ne perdez pas de vue le Gofo que voici :

140218_Gofo

140218_Gofo

 

Reprise du cours « normal » de la crise systémique globale

C’est pas un De Gaule mais c’est un grand Charles quand même…

Capture

« Édition spéciale : point sur les cours de l’or, une nouvelle étape et le retour de la hausse ! »

Mes chères contrariennes, mes chers contrariens !

J’ai répété à l’envie lors de cette difficile année 2013 pour les cours de notre métal préféré que nous ne vivions pas l’explosion d’une bulle sur l’or mais que nous étions en 1976 ! Vendredi l’or a clôturé à 1317.70 dollars l’once… (il devrait y avoir une attaque baissière dans les tous prochains jours à moins que…) et c’est une bonne nouvelle.

Retour vers le passé, 1976 = 2013 !

Voilà ce que j’écrivais en avril 2013, il y a presque plus d’un an : « Les plus anciens sur le marché de l’or se souviennent des années 70 et 80. C’est lors de cette décennie que les cours de l’or sont passés d’environ 35 $ l’once (à l’époque où le dollar était encore convertible en or) à 850 $ l’once lors de son plus haut en 1980. Après a suivi une période de plus de 20 ans avec un métal jaune passé aux oubliettes de la modernité monétaire. Il faudra attendre les attentats du 11 septembre pour voir l’or recommencer à briller. »

Cette fois-ci c’est différent !

Non je plaisante, ceux qui me lisent savent à quel point je déteste cet argument stupide du « cette fois-ci c’est différent » destiné à faire avaler n’importe quoi et n’importe quel excès à des marchés en pleine « exubérance irrationnelle ». Non mes amis, cette fois-ci ce n’est pas différent.

Cette fois-ci c’est exactement pareil !

Ou presque… Encore une fois, les plus anciens se souviendront, en ce qui me concerne j’étais trop jeune, mais après tout c’est à cela que servent les livres (un truc en papier que l’on utilisait dans l’ancien temps avant l’apparition du Web 2.0 et de tous les appareils commençant par i-quelque chose).

Nous vivons donc en direct une situation qui ressemble à s’y méprendre à celle du milieu des années 70.
L’or va passer de 35 $ en 1971 à 195 $ en 1974. Son cours va alors se stabiliser peu ou prou légèrement en dessous de ses plus hauts avant de connaître une chute vertigineuse dès septembre 1975… pour redescendre jusqu’à 104 $ fin août 1976. Sur cette période, l’once d’or va perdre presque 45 % de sa valeur.

Fin de l’histoire, explosion de la bulle de l’or ? Non, pas du tout, c’est au contraire le commencement de tout puisqu’en janvier 1980 l’once d’or atteindra le record historique de 850 $ l’once, la valeur de celle-ci étant multipliée par 8 par rapport à ses plus bas de 1976.

Cette fois-ci en 2013, les choses ne seront sans doute pas très différentes de ce qu’elles ont été en 1976.

Pour ceux qui le souhaitent, vous pouvez relire entièrement cet édito, vous trouverez le lien en annexe et avec un an de recul, je ne retire rien à l’analyse effectuée à l’époque alors que les cours de l’or dévissaient dangereusement et que cela inquiétait plus que fortement ceux que l’on appelle les mains faibles !

Une analyse graphique très favorable pour l’or

Cela faisait très longtemps, presque une année, que la configuration graphique sur l’or n’était pas enfin devenue favorable ! Alors ne boudons pas notre plaisir.

L’or a franchi à la hausse la barrière des 1 300 dollars l’once, ce qui a permis de « casser » à la hausse la moyenne mobile à 50 jours (passée déjà depuis un certain temps) et depuis la semaine dernière, nous avons franchi la moyenne mobile à 200 jours. Il s’agit-là de puissants signaux haussiers graphiques.

L’analyse graphique n’est pas une « science » exacte, loin de là ! Néanmoins, comme tous les intervenants ou presque font les mêmes analyses à partir des mêmes graphiques en même temps, cela explique pourquoi certains mouvements semblent parfaitement prévisibles, amplifiés ou créés par des analyses autoréalisatrices.

Une limite à la baisse par les coûts d’extraction physique

Que n’avons-nous pas entendu tout au long de l’année 2013, et ce n’est d’ailleurs pas fini puisque les détracteurs de l’or physique sont toujours à l’attaque, du moins verbalement. Encore une fois, non, l’or n’est pas dans une bulle spéculative (ce qui ne veut pas dire qu’il n’y a pas de spéculation sur l’or, ni de manipulation à la hausse comme à la baisse, mais jusqu’à présent surtout à la baisse !)

Il y a trois grandes sources d’approvisionnement du marché de l’or. L’extraction minière, la récupération et le recyclage et enfin les ventes massives et importantes des banques centrales (ces 30 dernières années). Au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, les banques centrales du monde entier sont devenues en moyenne acheteuses nettes d’or… et pour celles qui avaient l’habitude de revendre, ces ventes ont cessé. Bref, l’une des sources importantes d’alimentation du marché de l’or physique s’est tarie avec la crise.

Pour la récupération et le recyclage, les choses ont été poussées à leur maximum. Publicité massive, boutiques de rachat d’or et de débris y compris dentaires poussant comme des champignons, jusqu’aux réseaux de commerciaux qui tournent dans les cafés et brasseries de la France profonde en installant deux tréteaux pour rafler tout ce qu’ils peuvent !! N’imaginez pas qu’il s’agisse là uniquement d’un phénomène français !! Non, vous avez la même chose partout en Europe ou aux USA. Au Portugal ? Rachat d’or. En Espagne ? Rachat d’or ! Partout, dans chaque pays, d’immenses filières menées dans l’opacité la plus totale à partir de l’Île de Man, paradis fiscal anglo-saxon permettant l’anonymat à travers l’utilisation des « Trustee » (terme anglais signifiant « prête nom »), agissent pour récupérer et refondre en lingot tout neuf ces milliers de petits grammes d’or collectés à travers le monde occidental.

Malgré la baisse de l’or en 2013, ces entreprises, bien que connaissant de très nombreuses difficultés financières et malgré un coût logistique de collecte monstrueux, ont poursuivi leurs activités avec une constance assez surprenante pour ne pas dire suspecte. Où va cet or ? Mystère, bien que nous ayons quelques petites idées, mais c’est un autre sujet.

Il ne nous reste donc fondamentalement que l’extraction d’or pour approvisionner réellement le marché et surtout le « sécuriser ». Or la Chine qui est devenue en 2013 le premier extracteur mondial devant l’Afrique du Sud… ne vend pas son or sur le marché international mais le conserve en totalité, sans doute parce que l’or ne sert à rien, que l’or est dans une bulle et que les chinois qui sont des imbéciles souhaitent se faire ruiner…

Ensuite, pour ce qui reste pour alimenter le marché mondial, il existe ce que l’on appelle des coûts d’extraction, ce qui est assez logique. Déplacer et traiter 10 tonnes de terre pour récupérer un gramme d’or… cela prend du temps, des hommes, de l’argent et de l’énergie. En moyenne, il a été calculé que le coût moyen d’extraction actuel est d’environ 1 150 dollars l’once d’or… Cela nous donne donc une excellente approximation du point bas au-delà duquel toute descente de l’or entraînerait des fermetures massives de mines et donc une raréfaction rapide de l’offre disponible.

Il est d’ailleurs à noter qu’au plus bas, l’or est descendu à 1 180 dollars l’once dans un plus bas de séance ce qui montre bien la pertinence de cette résistance théorique par rapport au prix d’extraction d’une once d’or physique.

Les vendeurs de 2013 n’ont plus rien à vendre en 2014 !

En 2013, au-delà de toutes manipulations sur le marché de l’or physique, nous avons connu des dégagements massifs notamment au sein de certains grands ETF (fonds achetant de l’or) puisque profitant de la certitude du QE 3 et d’injections massives de monnaies par la FED, beaucoup de très gros investisseurs ont préféré parier (à juste titre) sur une augmentation forte des marchés financiers et sur une baisse du marché de l’or physique. Résultat ? Ils ont revendu en masse leur or provoquant une sacrée baisse des cours et sont allés profiter d’une hausse comprise entre 20 et 30 % des Bourses mondiales en 2013.

Or ces positions ont été clôturées. Cela signifie en partie (car on peut toujours vendre à découvert mais c’est très risqué) que les détenteurs d’or de 2013 ayant tout revendu en 2013… n’ont plus d’or à vendre en 2014 ! Cela laisse donc nettement plus de chances et de place à une hausse des cours… qu’à une baisse de ces mêmes cours. C’est évidemment un facteur de soutien essentiel pour l’or en 2014.

Des stocks d’or physique au plus bas pour le COMEX !

Je vous passerai les détails, pour le moment mal connus mais nous finirons là aussi par en savoir plus avec le temps, de l’épidémie de suicide de banquiers sévissant actuellement outre-Atlantique et outre-Manche et dont le dernier en date a été retrouvé suicidé chez lui d’une dizaine de coups de cloueuse pneumatique ! Comme disait Coluche, « il devait s’en vouloir beaucoup » !

Je ne peux tout de même m’empêcher de mettre cela en lien (aucune preuve matérielle hormis l’utilisation d’un sentiment pifométrique titillant) avec les derniers éléments de stocks d’or physique du Comex qui sont absolument désastreux. Le Comex, qui est le marché de l’or, est censé vous livrer votre or physiquement si vous en faites la demande… Or les stocks sont au plus bas et les vilains acheteurs demandent systématiquement depuis plusieurs mois à se faire livrer l’or pour en prendre possession…

Le marché de l’or risque donc à tout moment ce que l’on appelle un « corner », c’est-à-dire le défaut de livraison. Dans ce cas, il faut indemniser les clients… en dollars sonnants et trébuchants. Du coup, les cours peuvent exploser à la hausse via une sorte de prime monétaire pour ne pas avoir à livrer, ce qui peut entraîner des pertes très importantes pour les bullion banks (celles qui gèrent le marché de l’or)…

Or vous devez vous souvenir que la Deutsche Bank, qui ne brille pas par sa grande solidité, a décidé de se retirer (sans y arriver pour le moment) du piège du marché de l’or physique (où nous retrouvons également la Société Générale et ses bénéfices plantureux de cette année qui pourraient fort fondre comme neige au soleil en cas de problème).

Enfin, l’Allemagne – qui a demandé à ce que tout le monde lui rende son or afin que ses réserves soient en territoire allemand… – a le plus grand mal à se faire livrer et n’a réussi à récupérer que 37 toutes petites tonnes d’or, ce qui inquiète fortement tous les observateurs sans oublier non plus que les lingots rendus ne correspondent à aucun des lingots que l’Allemagne avait confié en garde aussi bien dans les coffres de la Banque de France que de Fort Knox aux États-Unis.

Nous avons donc l’enchaînement suivant : impossibilité pour l’Allemagne de retrouver son or, stock d’or du Comex au plus bas, une bullion bank qui fait tout ce qu’elle peut pour ne plus l’être, et épidémie mondiale de suicide chez les banquiers… Une analyse pifométrique vous conduit à penser qu’il vaut mieux, dans un cas comme celui-là, être détenteur d’or plutôt que vendeur d’or… mais vous faites évidemment ce que vous voulez !!

La demande indienne pourrait revenir en 2014 !

Les dirigeants actuels en Inde ont décidé en 2013, sous l’amicale pression de leurs grands amis les Zaméricains, d’imposer des restrictions drastiques à leurs citoyens pour l’achat d’or. L’Inde est ni plus ni moins, ou plutôt était, le premier consommateur mondial d’or.

Miné par une forte inflation, par une baisse de leur monnaie la roupie, le gouvernement indien a préféré restreindre les achats d’or afin de stabiliser la balance commerciale et la balance des changes… sans véritablement de succès, soit dit en passant.

Or de nouvelles élections auront lieu au premier trimestre 2014 et l’opposition actuelle, qui est donnée largement en tête, a indiqué de façon très explicite qu’en cas de retour aux affaires elle lèverait les restrictions imposées au marché de l’or en Inde, ce qui pourrait avoir un effet extrêmement haussier d’ici 3 à 4 mois sur le métal jaune.

Il est évident qu’une immense bataille se joue autour de l’or et que les USA risquent de mettre une forte pression sur le futur gouvernement indien pour qu’il revienne sur cette promesse électorale, mais il n’est pas certain qu’il n’y ait pas au moins quelques gestes de libéralisation du marché, là aussi ce serait très haussier pour l’or.

Il faut donc surveiller avec attention l’évolution de la politique indienne (ce que je tente de faire pour vous aider à anticiper les mouvements).

Si la digue indienne cède, alors les achats d’or des Indiens reprendraient instantanément et massivement et viendraient déstabiliser le marché de l’or… à la hausse ! Ce qui est une excellente nouvelle potentielle pour nous autres, amateurs et détenteurs d’or.

Il faut juste avoir en tête que les Indiens n’étant plus sur le marché… ils ne risquent pas d’en disparaître et de peser sur les cours à la baisse. Ils n’ont plus que la possibilité de ne pas y revenir, ce qui ne changerait rien puisque l’absence indienne est déjà prise en compte, en revanche leur retour possible n’est pas du tout, mais alors pas du tout intégré dans les cours de l’or aux niveaux actuels !

La crise bancaire est finie… plus besoin d’or ? Vous en êtes si sûrs ?

L’une des grandes explications avancées tout au long de notre année noire de 2013, où nous avons dû faire preuve de convictions, de courage et de constance pour tenir nos positions, était que la crise bancaire était derrière nous, comme la crise économique d’ailleurs, que tout allait mieux que bien et qu’enfin un avenir radieux s’ouvrait devant nos yeux… Il n’y avait donc plus de crainte d’effondrement donc plus aucune nécessité de détenir de l’or…

Sauf que pour Madame Nouy, la nouvelle patronne de l’autorité bancaire européenne, la vision est toute autre. En effet, elle n’a ni plus ni moins annoncé que toutes les banques européennes n’allaient pas pouvoir survivre et qu’il n’y aurait ni rachat ni fusion mais bien liquidation préventive avant faillite de tous les établissements jugés trop fragiles… Ambiance qui en dit long sur la solidité du système financier et « l’éloignement des craintes d’effondrement » !

Je vous cite ses paroles exactes car vous vous devez de les connaître (navré de cette injonction quelque peu autoritaire mais je suis sûr que vous me la pardonnerez après avoir lu ce qu’elle disait) : « Nous devons accepter le fait que certaines banques n’ont pas d’avenir. Nous devons en laisser quelques-unes disparaître de manière ordonnée, et pas forcément essayer de les fusionner avec d’autres institutions. » Pas mal non ? Alors après ça, la bonne question à se poser c’est… et ma banque doit-elle disparaître ou pas et avec mon pognon ?? En cas de doute, achetez un peu d’or, et n’imaginez pas que le « too big to fail » va fonctionner encore longtemps… Elle vient de vous dire qu’il y aura des défauts préventifs. Elle n’a en aucun cas parlé de la taille des banques concernées… cela va saigner.

Qui peut faire bouger les cours de l’or ?

Soyons clairs, ce n’est pas le particulier français ni même américain ou européen qui influe réellement sur les prix de l’or coté à Londres !

Non, ce qui impacte directement le cours, ce sont les achats ou les ventes massives d’or opérées par des grands fonds d’investissements ou par de grands pays comme la Chine.

Comme je vous le disais un peu plus haut, les fonds ont vendu leur position en 2013, ils n’ont donc plus rien à vendre.

La Chine, elle, reste acheteuse d’or structurellement surtout vers les 1 200 dollars l’once, et c’est la Chine qui a mis en échec les manipulations sur les cours de l’or par ses achats massifs tout au long de l’année 2013.

La Russie aime bien le métal jaune aussi, sans parler des pays d’Amérique du Sud.

Enfin, comme je vous l’ai montré, l’Inde pourrait revenir sur le marché international !

C’est donc ces paramètres-là concernant la demande qu’il faut suivre, et pas savoir si monsieur Dupond, Smith, ou Von bidule vont acheter deux ou trois piécettes en plus cette année.

Des fondamentaux économiques qui n’ont pas changé

Si les marchés financiers ont corrigé ces dernières semaines, ils sont repartis à la hausse. La raison est simple. Janet Yellen, celle qui remplace le barbu Ben Bernanke à la tête de la FED, a précisé qu’elle mènerait une politique qui restera fondamentalement très accommodante, qu’il ne fallait trop avoir peur des réductions de liquidités, etc., etc., et qu’elle agirait dans la continuité de son prédécesseur, ce qui a été pris par les marchés comme des déclarations indiquant qu’elle maintiendrait tous les robinets à dollars frais ouverts…

De deux choses l’une. Soit elle dit la vérité et alors c’est bon pour l’or car l’afflux de dollars est favorable à la montée du métal jaune. Soit c’est faux. Elle va poursuivre la réduction du QE, les marchés vont finir par s’effondrer, les taux d’intérêt par monter et ce sera également très bon pour l’or car cela provoquera l’insolvabilité généralisée aussi bien des banques, des ménages que des États à commencer par l’État US.

J’ai toujours dit que la FED avait procédé de la même manière que la BCE lors du changement de gouverneur. Souvenez-vous en 2011, lorsque Jean-Claude Trichet va laisser la place à Mario Draghi, il procède à plusieurs augmentations de taux d’intérêt. Il dit même que nous allons rentrer dans une période de taux plus élevés.

J’avais dit à ce moment-là que soit Jean-Claude Trichet était devenu fou, soit qu’il préparait juste le terrain pour son successeur et qu’il lui fabriquait des marges de manœuvre (je ne résiste pas à vous mettre cet article en lien tant ce que j’y décrivais s’est révélé exact et tant ce que nous vivons aux USA y ressemble bigrement).

D’ailleurs, vous avez sans doute remarqué que lorsque les marchés ont corrigé et vivaient les prémices d’un krach stoppé uniquement par les déclarations de la nouvelle gouverneuse (pour faire plaisir à la Belkassine) Janet Yellen, l’or ne baissait pas comme il l’a toujours fait. Non, il montait !

Il montait uniquement en raison du risque d’insolvabilité généralisée et c’est la première fois qu’il le fait car sans liquidités ultra abondantes, le système s’effondrera !

Nous n’avons pas de croissance sans endettement excessif. Le dernier exemple c’était le Royaume-Uni qui annonçait triomphalement une croissance de presque 4 % du PIB en oubliant de préciser qu’il avait fallu presque 8 % de déficit sur PIB supplémentaires pour faire cette croissance, ce qui signifie en réalité une récession d’environ 4 % sur l’année…

Nous n’avons pas des finances assainies mais bien des États beaucoup plus surendettés aujourd’hui qu’en 2007.

Nous n’avons pas de reprise réelle de l’emploi mais bien des taux de chômage historiquement jamais atteints et désormais au plus haut. Aux USA, le chômage baisse certes… mais la population active aussi !! Jamais le taux de non-emploi n’a été aussi élevé.

Nous n’avons pas réduit les risques du système financier et bancaire. Jamais le montant des produits dérivés n’a été aussi important (plus de 700 000 milliards soit 200 000 milliards de plus qu’en 2007 au début de la crise). Les banques affichent des bénéfices, certes, mais uniquement parce que des normes comptables ont été revues et corrigées pour le permettre, jamais les fonds propres n’ont été aussi faibles, les bilans restent trop importants et la moindre dépréciation d’actif peut mettre un établissement au tapis.

L’or est vraisemblablement parti pour briller à nouveau en 2014, tant mieux ! Mais en réalité, on s’en fiche !!!

Je n’ai pas arrêté de dire durant cette phase de correction en 2013 que ce n’était pas grave, que cela n’avait aucune importance et que l’on achetait de l’or comme l’on souscrit une assurance. On couvre son patrimoine, on couvre son capital, on protège ses économies, ses proches et ceux que l’on aime. Voilà le sens profond de l’achat d’or.

Acheter de l’or ce n’est pas spéculer sur l’or

Étant un garçon constant et de conviction, je suis très heureux que l’or monte et c’est nettement plus agréable que de le voir baisser. Mais en réalité, on s’en fiche. On s’en fiche qu’il monte ou qu’il baisse. On est toujours acheteur d’or. Parfois on l’achète au mieux, parfois pas, mais peu importe car l’important c’est d’augmenter son patrimoine en or pour se prémunir de l’ultime phase de la crise qui sera, un jour, inévitablement monétaire.

Cette crise dure depuis 2007, nous sommes en 2014 ! Cela fait 7 ans ! Et pourtant, il en est encore pour croire qu’une crise qui dure 7 ans c’est une crise habituelle, une crise « comme d’habitude ».

NON ! Cette crise est une crise de système et de modèle. Comme je l’ai déjà expliqué, c’est la fin du modèle « de la consommation de masse basée sur une production de masse, nécessitant une masse de travailleurs et reposant sur une énergie abondante et peu coûteuse » (voir sur le site du Contrarien le hors-série « Les vraies raisons de la crise »).

Ce changement de modèle va s’opérer sur une quinzaine d’années à l’issue desquelles quelques fortunes auront été faites et surtout beaucoup de fortunes seront perdues.

Alors l’or monte, c’est une bonne nouvelle mais cela ne doit pas être pour vous un paramètre de placement et de choix. Soit comme moi vous pensez que le système tel que nous le connaissons va s’effondrer et seul l’or pourra assurer votre patrimoine (avec ce que l’on appelle les actifs tangibles), soit vous êtes atteint de Moscovicite aiguë et vous pensez que tout va aller beaucoup mieux et dans ce cas, passez votre chemin car si tout va bien, alors il ne faut surtout pas d’or !!

Soyez toujours acheteur d’or, débancarisez, stockez ce dont vous avez besoin, préparez-vous un point de chute hors des grandes villes, les temps qui viennent seront très difficiles, tout le monde le sait (sauf peut-être notre président) et quoi qu’il se passe, qu’il neige, qu’il vente ou qu’il pleuve, que les cours montent ou baissent, n’oubliez pas votre parachute doré, vous seul pouvez vous le constituer progressivement et en moyennant le prix de vos achats en procédant à des acquisitions régulières.

Cela dit, la période des soldes touche à sa fin !

Restez à l’écoute.

À demain… si vous le voulez bien !!

Charles SANNAT

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes »

Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Le Contrarien Matin est un quotidien de décryptage sans concession de l’actualité économique édité par la société AuCOFFRE.com. Article écrit par Charles SANNAT, directeur des études économiques. Merci de visiter notre site.

 

– Communiqué public GEAB N°82 (15 février 2014) –

 

GEAB N°82 est disponible ! 2014, reprise du cours « normal » de la crise systémique globale
L’avalanche de liquidités issue du quantitative easing de la Fed a permis en 2013 aux logiques du monde d’avant de se réveiller : endettement, bulles, mondialisation, financiarisation… Mais il a suffi d’un léger ralentissement dans les montants astronomiques injectés chaque mois par la banque centrale américaine pour que la crise rampante, enfouie sous ces monceaux de liquidités, reprenne ses droits. Comme anticipé, la méthode consistant à « résoudre » la crise en accentuant les excès qui l’ont causée est inopérante, provoquant au contraire une crise au carré. On peut y trouver tout de même un avantage réel : elle permet de gagner du temps que tout le monde utilise au mieux.

Tout au long de l’année 2014, nous allons à nouveau assister au déploiement « normal » de la crise systémique globale, phase de transition majeure entre deux systèmes d’organisation mondiale, une crise historique qui va bien au-delà d’une crise économico-financière, on commence à le voir clairement. C’est pourquoi aux côtés des graves dangers pesant sur les bourses, les banques, l’immobilier et plus généralement l’économie, l’ordre du jour comprend également l’amplification de la colère des peuples et du rejet des systèmes politiques en place, l’aggravation des tensions géopolitiques et le repli des blocs sur eux-mêmes.

La courroie de distribution de ce renouveau de la crise est mue en premier lieu par le taper (réduction du programme de QE de la Fed) qui a immédiatement entraîné les secousses que l’on sait sur les monnaies émergentes. Outre l’impact néfaste que cela a sur l’économie mondiale, notre équipe anticipe que ces chocs vont provoquer un effet boomerang sur les États-Unis et enclencher pour finir l’engrenage de la dévaluation massive du dollar, déstabilisant tout ce qu’il reste de l’ancien système dont il est le pilier.

Plan de l’article complet :
1. LE MAUVAIS CALCUL DU TAPER
2. FIN DES LOGIQUES DU PASSÉ
3. FAIRE SAUTER LA BANQUE ?
4. COLÈRE DES PEUPLES

Nous présentons dans ce communiqué public un extrait de la partie 1.

LE MAUVAIS CALCUL DU TAPER

Derrière la décision de la Fed d’arrêter progressivement son programme d’assouplissement quantitatif (1) se cachent plusieurs réalités. La première est évidemment son inefficacité envers l’économie réelle et surtout les risques de plus en plus grands qu’il fait courir en créant bulles et addictions diverses, et en distordant toute capacité d’appréhension de la réalité. La deuxième tient sans doute à la volonté de « montrer » que la situation s’améliore et que la Fed peut se désengager sans risque. La troisième est moins avouable : consciente de l’addiction créée en 2013 des pays émergents envers les liquidités de la Fed, son annonce ne pouvait manquer de faire trébucher ceux-ci. Ils font donc maintenant les gros titres de la presse économique, tandis que la situation américaine passe au second plan. Qui se rappelle en effet que le Porto Rico est en train d’exploser (2) (comme anticipé au GEAB n°77) ? Ou que Chicago ne se sort pas de ses dettes (3), ou que les foodstamps, pilier de l’aide sociale américaine, continuent d’être rabotés (4) alors que de plus en plus de ménages en dépendent ? Ou enfin que la pauvreté infantile atteint des niveaux difficilement imaginables pour un pays prétendu développé (5) ?
Valeur des obligations du Porto Rico à échéance 2017. Source : ZeroHedge.

Valeur des obligations du Porto Rico à échéance 2017. Source : ZeroHedge.


Pourtant – on nous excusera la reprise facile d’une publicité devenue célèbre – il y a un deuxième effet KissCool. Pour le voir, nous devons prendre de la hauteur et revenir aux fondamentaux quitte à simplifier une situation mondiale que personne actuellement ne comprend vraiment.

Le quantitative easing de la Fed a eu pour conséquence une surabondance de liquidités sur les marchés financiers qui sont allés investir cet argent là où de vraies dynamiques productives fournissent des opportunités d’investissements et de fructification : dans les pays émergents. Bien évidemment, cette inondation d’argent facile a soutenu artificiellement la croissance de ces pays, qui aurait dû être moins élevée en ces temps de crise. Pis, en 2013, cela a provoqué un regain de logiques du monde-d’avant, monde dans lequel l’argent n’est utilisé que pour emprunter plus d’argent, avec au programme re-financiarisation, ré-endettement, ré-addiction au dollar, ré-intrication de la planète, re-mondialisation effrénée ignorant les intérêts des populations (fournissant par exemple un ballon d’oxygène aux fastidieuses négociations des traités de libre-échange trans-pacifique TPP et transatlantique TTIP), etc.
Cette absorption de dollars par les seuls pays ayant une croissance suffisante pour pouvoir les utiliser explique en grande partie l’absence de dévaluation du dollar ou d’inflation aux États-Unis malgré la politique de la Fed : la dévaluation qui aurait dû aller de pair avec une telle création monétaire, a été absorbée par le dynamisme économique du reste de la planète.

Mais quelque chose a fait que la Fed ne pouvait plus continuer. Probablement le fait que pour avoir un quelconque impact sur l’économie américaine, les quantités d’argent créé auraient dû augmenter constamment, ce que de plus en plus de monde dans les cercles de la Réserve Fédérale elle-même renâclait à faire. Rester au même niveau de 85 milliards de dollars par mois, correspondait de fait déjà à un ralentissement. Dans ce cas, autant rétrograder et tenter de sortir du piège.

Depuis début janvier, la Fed a ainsi réduit de 10 milliards de dollars le rythme mensuel de ses achats, et à nouveau de 10 milliards début février, soit à présent des achats de 30 milliards de titres hypothécaires et 35 milliards de bons du trésor par mois. Or cette baisse du soutien signifie que le quart de « l’aide » indirecte aux pays émergents s’est envolée… Il est donc logique que l’activité économique de ces pays baisse, et par conséquent aussi leur monnaie (6).

Nombre de lires turques par dollar (USD/TRY), novembre 2012 – février 2014. Source : Yahoo Finance.

Nombre de lires turques par dollar (USD/TRY), novembre 2012 – février 2014. Source : Yahoo Finance.


C’est là que commence l’effet boomerang. Premièrement, les investissements occidentaux dans les économies émergentes valent d’autant moins que la monnaie se dévalue, donc une part des actifs des investisseurs a bel et bien disparu, provoquant une forte tension sur les marchés financiers. Mais, plus important, pour enrayer la baisse de leur monnaie, les banques centrales des pays émergents vendent leurs réserves de dollars pour racheter leur propre monnaie sur les marchés (7), résultant en un surplus de dollars et une hausse de la demande de monnaie locale, ce qui fait mécaniquement monter la monnaie locale (8). Par exemple, dans ce genre de période la Turquie, l’Inde, le Brésil, l’Indonésie entre autres, se délestent chacun de l’ordre de dizaines de milliards de dollars par mois (9).

Cela signifie que d’acheteurs de dollars, les émergents sont devenus vendeurs. En d’autres termes, les seuls pays capables d’absorber les dollars excédentaires les rejettent maintenant. Récapitulons : la Fed et le trésor continuent d’inonder la planète de 65 milliards de dollars par mois, mais plus personne n’en veut… Où peuvent-ils s’écouler dorénavant ? Dans les quelques pays producteurs de pétrole qui le vendent encore en dollar, mais surtout aux États-Unis bien sûr. Et que peut en faire l’économie atone de ce pays ? Pas grand-chose… certainement pas autant que ce qu’en faisaient les émergents (10).

[…]

———-
Notes :

1 Source : Reuters (29/01/2014).

2 Sources : Reuters (07/02/2014), CNBC (07/02/2014).

3 Source : « Chicago is on the road to Detroit », Chicago Tribune (05/02/2014).

4 Mesure adoptée en catimini derrière le succès affiché de la réforme des aides agricoles. Source : New York Times, 05/02/2014.

5 Source : Washington Informer, 08/02/2014.

6 Notre équipe estime que pour une fois le taux des monnaies émergentes n’est pas relatif aux mouvements du dollar mais à une réalité économique.

7 Monnaie qu’ils avaient dû vendre en masse, en 2013 notamment, pour faire face à la dévaluation de fait du dollar qui faisait monter les autres monnaies et risquait de ralentir les exportations.

8 Le dollar, lui, ne baisse pas immédiatement car la petite dévaluation qui devrait avoir lieu est d’une part diluée dans les quantités de dollars en circulation, et d’autre part compensée par le fait que le dollar est habituellement considéré comme monnaie-refuge face à des monnaies locales qui tanguent.

9 Sources : CentralBanking.com (« Central Bank of Turkey sells $2.5bn in one day », 23/01/2014), Vox (« Brazil’s central bank has intervened heavily, spending more than $50 billion and promising to double that by the end of the year », 25/09/2013), etc.

10 Un peu à tort et à travers, il faut avouer.

 

Samedi 15 Février 2014

20 signes que la crise économique mondiale commence à prendre feu

Soumis par Michael Snyder Le blog effondrement économique ,

Si vous avez été en attente pour la « crise économique mondiale » pour commencer, il suffit d’ouvrir les yeux et de regarder autour. Je sais que la plupart des Américains ont tendance à ignorer ce qui se passe dans le reste du monde parce qu’ils le considèrent comme « sans intérêt » pour leur vie quotidienne, mais la vérité est que les problèmes économiques énormes qui sont actuellement déferle à travers l’Europe, l’Asie et l’Amérique du Sud vont avoir une incidence sur nous tous ici aux Etats-Unis très bientôt. Malheureusement, la plupart des grands organismes de presse dans ce pays semblent être plus préoccupés par le sort de la statue de cire de Justin Bieber à Times Square que le cauchemar financier horrible qui secoue les marchés émergents partout sur ​​la planète. Après une brève période de calme relatif, nous commençons à voir des signes d’instabilité financière mondiale qui sont contrairement à tout ce que nous avons vu depuis la crise financière de 2008. Comme vous le verrez ci-dessous, les problèmes ne sont pas seulement isolé à quelques pays. C’est vraiment un phénomène mondial.

Au cours des dernières années, la Réserve fédérale et d’autres banques centrales mondiales ont gonflé une bulle financière sans précédent à leur impression de l’argent téméraire. Grande partie de cette « argent chaud » versé dans les marchés émergents du monde entier. Mais maintenant que la Réserve fédérale a commencé « rétrécissant » assouplissement quantitatif, les investisseurs prennent cela comme un signe que la partie se termine. L’argent est sorti des marchés émergents dans le monde entier à un rythme effréné et cela crée une énorme quantité d’instabilité financière. En outre, les problèmes économiques qui ont cessé de croître au cours des dernières années dans les économies établies dans toute l’Europe et l’Asie continuent juste à s’intensifier. Voici les 20 signes que la crise économique mondiale commence à prendre feu …

# 1 Le taux de chômage en Grèce a atteint un nouveau record de 28 pour cent.

# 2 Le taux de chômage des jeunes en Grèce a atteint un nouveau record de 64,1 pour cent.

# 3 Le pourcentage de créances douteuses en Italie est à un niveau record de tous les temps .

# 4 de la production industrielle italienne a de nouveau diminué en Décembre , et le gouvernement italien est sur ​​le point de s’effondrer .

# 5 Le nombre de demandeurs d’emploi en France a augmenté pour 30 des 32 derniers mois, et à ce point, il a grimpé à un nouveau record de tous les temps élevé .

# 6 Le nombre total de défaillances d’entreprises en France en 2013 était encore plus élevé que dans une année au cours de la dernière crise financière.

# 7 Il est prévu que les prix des logements en Espagne vont tomber un autre 10 à 15 pour cent de leur dépression économique s’aggrave.

# 8 La crise économique et politique en Turquie est hors de contrôle. Le gouvernement a eu recours à dynamitage manifestants avec un spray au poivre et canons à eau dans une tentative désespérée pour rétablir l’ordre.

# 9 Il est estimé que le taux d’inflation en Argentine est maintenant plus de 40 pour cent , et le peso est absolument s’effondre .

# 10 gangs de bandits armés errent dans les rues au Venezuela que le chaos économique dans ce pays troublé continue d’augmenter.

# 11 La Chine semble être très sérieux au sujet de désendettement. Les effets déflationnistes de cette vont se faire sentir sur toute la planète. Ce qui suit est un extrait de l’article récent de Ambrose Evans-Pritchard intitulé « Monde endormi que la Chine resserre vice déflationniste « …

Xi Jinping de la Chine a jeté la filière. Après avoir pesé le choix appétissant devant lui pendant un an, il a choisi le moindre de deux poisons.

La prépondérance de la preuve est que le plus puissant dirigeant chinois depuis Mao Zedong vise à piquer $ 24000000000000 la bulle du crédit en Chine au début de son mandat de 10 ans, plutôt que de mettre la journée de vérité pour un nouveau cycle.

C’est peut-être bien conseillé pour la Chine, mais le reste du monde semble remarquablement nonchalant sur les implications.

# 12 Il y avait un défaut de la dette importante par une entreprise de charbon en Chine vendredi dernier

Un produit d’investissement à haut rendement soutenu par un prêt à une entreprise de charbon criblé de dettes n’a pas à rembourser les investisseurs quand il a mûri, vendredi dernier, les médias d’Etat ont rapporté mercredi, dans le dernier signe de stress financier dans le secteur bancaire de l’ombre de la Chine.

# 13 Nikkei indice boursier du Japon a déjà baissé de 14 pour cent à ce jour en 2014. C’est un déclin massif en un mois et demi.

# 14 L’Ukraine continue à s’effondrer financièrement

Les circonstances politiques et économiques aggravation en Ukraine a incité l’agence de notation Fitch de déclasser la dette ukrainienne de B à CCC de niveau pré-défaut. Ce chiffre est inférieur Grèce, et Fitch met en garde contre l’instabilité financière future.

# 15 Le taux de chômage en Australie a atteint le plus haut niveau en plus de 10 ans .

# 16 La banque centrale de l’Inde est dans une panique sur la façon dont rétrécissement de la Réserve fédérale est d’effectuer leur système financier.

# 17 Les effets de la Réserve fédérale effilée se font également sentir en Thaïlande

Dans le sillage de la Réserve fédérale américaine se rétrécissant, les économies émergentes avec la détérioration des données macroéconomiques ou l’instabilité politique visible sont punis par les marchés capricieux. Thaïlande dérive vers ces deux tendances.

# 18 L’un des économistes les plus éminents du Ghana affirme que l’économie du Ghana va se planter en Juin si quelque chose de dramatique ne se fait pas.

# 19 Pourtant, un autre banquier a mystérieusement morts pendant les meilleures années de sa vie. Cela fait cinq morts « banquier » suspects en seulement les deux dernières semaines seulement.

# 20 Le comportement du marché boursier américain continue de parallèle le comportement du marché boursier américain en 1929 .

Oui, les choses ne sont pas bonnes en ce moment, mais il est important de garder à l’esprit que ce n’est que le début.

C’est juste la pointe de la prochaine grande tempête financière.

Les deux prochaines années (2014 et 2015) vont représenter un grand «tournant» pour l’économie mondiale. À la fin de 2015, les choses vont chercher très différent de celui qu’ils font aujourd’hui.

Aucun des problèmes qui ont causé la dernière crise financière ont été corrigés. Niveaux d’endettement globaux ont augmenté de 30 pour cent depuis la dernière crise financière, et le too big to fail banques aux États-Unis sont de 37 pour cent plus grand que ce qu’ils étaient à l’époque et de leur le comportement est devenu encore plus téméraire que jamais.

En conséquence, nous allons avoir à passer par une autre « crise de 2008 de style », mais je crois que cette nouvelle vague va être encore pire que la précédente.

Alors tenez-vous bien et soyez prêt. Nous allons être dans une tour assez bosselé.

La réalisation de la Réalité

Écrit par Andrew Hoffman
le 14 Février 2014

Le jour où les métaux précieux sont finalement éclatent – au milieu une autre vague de « gros titres » horribles mondiales – nous pensions que le ci-dessous citation de Richard Russell dirait parfaitement l’histoire, de la présente laid, et inquiétant, l’avenir beaucoup plus laid.

J’hésite à le dire parce que c’est tellement extrême, mais je crois que le monde est dans une dépression. On nous a menti par un gouvernement effrayé et désespéré et la Réserve fédérale. Tôt ou tard, le public américain va réaliser que nous sommes dans une dépression. Le gouvernement et la Fed vont se battre la dépression de rassemblement avec des mensonges et de la propagande. Pour lutter contre la dépression, la Fed va ouvrir les robinets de l’argent de large, la création de nouveaux milliards de « dollars ».

Certains investisseurs avertis sont conscients de tout cela, ce qui explique pourquoi l’or continue à pousser plus haut (plus de 1300 $ l’once aujourd’hui). Si nous avions l’or réelle, je pense que les États-Unis de façon unilatérale d’augmenter le prix de l’or à 5000 $ ou 10,000 $ l’once. Le gouvernement ne fait pas cela parce que nous n’avons pas l’or. Une fois les nouvelles des réserves d’or des États-Unis étant épuisés est sorti, cela se traduira par un scandale incroyable. Une fois l’indice du dollar clôture en dessous de 80, les feux d’artifice doivent commencer. Combien d’articles de la Fed peut manipuler? Tôt ou tard, la Fed va perdre son emprise sur les obligations, le dollar, actions ou or. Je pense que l’or plus de 1300 suggère que la Fed est en train de perdre son emprise.

Dow Theory Letters 13 Février 2014

Dans ces deux paragraphes, Russell mentionne ce que nous avons parlé de ces deux dernières années – c’est à dire, puisque l’économie mondiale s’est presque effondré, au milieu mondial Meltdown II de l’été 2011. À l’époque,  » l’or du dollar prix « a bondi à un niveau record; l’argent était sur ​​le point de » l’ ultime évasion triple-top « , les marchés d’actions mondiaux ont chuté, les États-Unis a perdu son (ridiculement imméritée) triple-A cote de crédit , au milieu d’un « plafond de la dette » débâcle sans précédent;. et la moitié de l’Europe a été renflouée, produisant dans le monde entier craignent des niveaux approchant mondial Meltdown je de 2008 En conséquence, TPTB lancé la plus intensive, régime suicidaire de l’histoire de l’impression de l’argent, les manipulations de marché, et de la propagande, dans un tentative désespérée de « botter le peut » encore un mile, et ainsi, permettre aux derniers préparatifs pour l’inévitable – peut-être imminente – Global Meltdown III, c’est à dire, le « Big One ».

Ce faisant, les banques centrales occidentales exacerbée au maximum ce qui avait déjà été «la génération de liquidités » la plus intense dans l’histoire; par le lancement de la « LTRO et OMT » en Europe; « Abenomics » au Japon et « Opération Twist » QE3, et QE4 je aux États-Unis un premier temps, le calme est revenu, et en dépit de plonger les économies dans le monde, l’argent imprimé pompé sur les marchés boursiers donné l’impression temporaire de Pas partout, bien sûr « la récupération. »; comme inquiétante, le marché boursier chinois reste près de sa 2008 bas, au milieu de l’histoire la plus flagrante bulle du crédit . Cependant, la plupart des marchés boursiers occidentaux ont été levées par une combinaison d’argent imprimé, concentré efforts « PPT », et – encore plus inquiétant – fait évident craintes hyper-inflation.

Malheureusement, les données de l’économie mondiale a continué à s’affaiblir – comme horrible chute de la production industrielle de ce matin et de 0,3% de croissance du PIB de la zone euro, et malheureusement, n’ont nulle part où aller, mais vers le bas. « Par coïncidence, » décrets gouvernementaux draconiennes sont devenus monnaie « normales » – tels que l’annonce faite hier par le trésorier de l’Australie que la caution-ins « sont inévitables, après une semblable, » fuite « proclamation de l’UE mercredi, tandis que tonitruante drapeaux rouges comme Obama » MyRA confiscation  » le plan ne sont pas signalés par un acheté et payé-pour les médias, et les masses sans méfiance dans son ensemble. A l’inverse, la dette globale, l’inflation et les troubles sociaux ont grimpé en flèche – que par  » L’article le plus important que j’ai jamais écrit , «le taux d’inflation que l’impression de l’argent de la Réserve fédérale dirigée a exporté est provoquant une réaction en chaîne de s’effondrer devises; dans le processus, démêler des sociétés entières.

Devise Catégorie Tableau

Pas de graphique illustre cette réalité économique meilleur que celui ci-dessous – la mesure de l’IPC dans ce qu’on appelle les «marchés émergents» (EM), par rapport aux marchés développés (DM). Bien sûr, une partie d’être «développé» implique des méthodes plus sophistiquées de masquer l’inflation avec les chiffres de l’IPC frauduleuses – comme c’est notamment le cas aux États-Unis.

Carte Bleue

Cependant, cela dit, clairement les taux d’inflation dans les marchés émergents sont nettement plus importantes, exacerbée par le fait que de plus grands pourcentages de revenus des consommateurs sont dépensés sur les articles gonflage rapidement nous  » devons par rapport faute « – et, bien sûr, le manque de » monnaies de réserve « qui empêchent les efforts de l’argent-impression d’être coupé, comme aux États-Unis et en Europe.

Les dépenses par Capital alimentaire

De pair avec la montée du chômage et de l’inflation vient des troubles sociaux, et donc, il ne devrait pas surprendre personne que seul aujourd’hui, les grands soulèvements se produisent – que j’écris – au Venezuela; Argentine, la Turquie, le Kazakhstan, l’Ukraine et même l’Italie, où le Premier ministre a été contraint à la démission hier. De toute évidence, une «réalisation de la réalité » mondiale se produit maintenant, et bientôt, tout le monde se rendra compte que Richard Russell dit, c’est à dire, le monde est dans une dépression, l’or a disparu, et l’hyperinflation est inévitable. Et oh ouais, les banques sont en grande partie responsables de ce gâchis – par ce article par incroyable, à lire absolument  » Matt Taibbi, le plus grand journaliste de l’Amérique .  »

Quant aux métaux précieux eux-mêmes, clairement quelque chose de très important se produit. Comme ils le disent, «ce qui ne va pas vers le bas, doit monter », et en particulier dans le cas de l’argent, cela ne pouvait pas être plus vrai. Enfin, il semble sans fin $ 1,250 / oz du Cartel. et 20/oz $. « Lignes dans le sable » ont été brisées « – avec les deux métaux fortement progressé, au milieu de plus en plus négatives » taux Gofo « ; rasoir minces stocks COMEX; dossier de la demande chinoise, et comme indiqué dans l’article d’hier , plongeant la production mondiale.

24 Or Argent 14/02/2014

Non seulement l’inventaire GLD augmente à nouveau – donc, sucer métal plus physique sur le marché, mais les fonds de lingots sur les primes de la Sprott et Spicer fermés de gamme ont soudainement commencé la flambée. Nous avons longtemps méfié de ces fonds en raison de notre suspicion de court-circuit Cartel implacable nu, et, bien sûr, le fait que ces «Papier PM Investments» ne remplacent pas la chose réelle. Cependant, nous les regardons très attentivement, pour voir juste comment puissant de détail et de la demande de PM institutionnel est, et bien, quelque chose de très important se produit.

Comme vous pouvez le voir, les fonds Spicer – GTU et CEF – ont bondi à VL ou valeur liquidative, les réductions de peine plus de 3% la semaine dernière, de plus proche de 6% -9% rabais de la semaine dernière. Plus important, le fonds d’or Sprott a presque atteint la parité, tandis que le fonds d’argent Sprott a bondi à une prime de 2,6%. Et pourquoi cela nous excite beaucoup, vous pourriez demander? Parce que quand les primes deviennent assez élevé, Stefan Spicer et  » Admiral Sprott « va tirer sur la gâchette de nouvelles offres secondaires – rendement massives, Cartel-tuer des achats physiques sur le marché libre. Chaque fois qu’un tel accord a été fait, les prix de l’or et de l’argent ont fait un bond, et à l’inventaire physique global si serré, notamment en argent – il ne nous surprendrait pas si un tel accord, d’une très motivés, visiblement irrité Eric Sprott – causée , une pression courte PHYSIQUE historique; potentiellement, la finition du Cartel une fois pour toutes.

Tableau des fonds

Il ya seulement tant un tableau comme celui-ci peut continuer à augmenter parabolique avant le prix suit, et quand c’est le cas, si vous n’avez pas déjà obtenu votre métal, vous pouvez ne jamais obtenir de nouveau la chance.

Et donc, nous ne pouvions pas plaider plus fort pour vous protéger, et le faire maintenant!