Archive for octobre 2013

Début d’une attaque ou premiers signes d’essoufflements

A la mi Octobre ( le 16 ou 17) un seuil = à $21.50 était défini comme ligne de soutien importante ainsi qu’une zone de retour défini sur graphique du 23/10/13 entre $22.25 – $22.00. Depuis quelques jours on devinait que quelque chose se préparait sur les MPx. Un début de réponse se précise t_il aux travers de ces graphs ? En attendant le Gofo fait toujours des siennes. Voici des graphs en vrac, en vous laissant à vos propres opinions.

gofo131031

gofo131031

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Coup d’œil sur la performance des MPx du jour

 

131031_globle

131031_globle

 

 

 

 

 

 

 

 

 

et petits détails en graphiques

131031-écran-4h_18h31

131031-écran-4h_18h31

131031-1j_18h33

131031-1j_18h33

 

 

 

 

 

 

 

 

Soyez patient, je vois que la clarté des graphiques doit être amélioré.

L’argent métal tentait à la hausse un niveau-clé de résistance : attaque directe

31 oct

Pour la première fois en 2013, l’ETF d’argent (SLV) a cassé à la hausse son niveau de résistance (ligne 1). Au même moment, les traders avisés se positionnent pour un rally de l’argent, car cette poussée au-dessus du niveau de résistance est positive pour l’argent.

Si vous voulez acquérir des métaux précieux, devriez-vous acheter de l’argent ou de l’or? Un coup d’oeil sur le graphique ci-dessous pourrait vous aider à décider.

« La dernière fois que le ratio or/argent a a cassé cette résistance, l’argent a effectué un rally de plus de 100% en quelques mois. Est-ce que cette tendance laisse présager un nouveau rally de 100% de l’argent? Je n’ose pas m’avancer. Mais le ratio or/argent est utile aux investisseurs pour déterminer s’ils devraient investir dans l’or ou dans l’argent. »

Source / https://fr.goldbroker.com/news/argent-casse-hausse-niveau-cle-resistance-356.html

Ça c’était hier, et aujourd’hui nous avons donc directement un début de raid pour casser l’élan avec -1.8 % au moment ou j’écrit : c’est vraiment déprimant et tout est fait pour casser net l’ascension de nos métaux et de notre métal préféré , l’argent !

La manipulation est manifeste et grossière ; il n’y a qu’a voir les graphique horaires de ce matin, avec un mini flash crash …

Toutefois au moment où j’écris je ne pense pas qu’un bas sera cherché ni trouvé  , vu l’ampleur de l’attaque : je mettrai à jour en cours ou fin de journée si nécessaire  mais ce pourrait n’être qu’une « correction », une petite attaque pour ralentir et freiner la  hausse, qui fait surtout mal psychologiquement à l’investisseur

Les ventes de Silver Eagles Argent en passe de battre tous les records : et le prix ?

via : Les ventes de Silver Eagles Argent en passe de battre tous les records : et le prix ?.

Les réserves des sociétés minières en danger

Les réserves des sociétés minières en danger.

 

Fed et taux d’intérêt : ce sera “Apocalypse plus tard” sur les marchés actions !

31 oct 2013 | |

▪ C’est décidé : amusons-nous maintenant, on paiera plus tard.

Les actions sont toujours en hausse. L’or a reculé. Comme toujours, un reporter de Bloomsberg était sur les lieux :

« ’Il semble que la Fed a créé un scénario où les bonnes nouvelles sont de mauvaises nouvelles, les mauvaises nouvelles sont de bonnes nouvelles’, a déclaré au téléphone Randy Bateman, qui gère 15 milliards de dollars en tant que directeur des investissements au sein d’Huntington Asset Advisors à Colombus, dans l’Ohio. ‘On anticipe désormais que la Fed maintiendra ses achats de 85 milliards de dollars par mois en bons du Trésor US et titres hypothécaires, ce qui continuera à aider le marché immobilier. Ce sera relativement bien accueilli par le marché’. »

Voilà pour les bonnes nouvelles. Où sont les mauvaises nouvelles causant ces bonnes nouvelles ? Bloomberg continue :

« Les chiffres montrent que les ventes au détail ont chuté de 0,1% le mois dernier [aux Etats-Unis], freinées par le plus grand déclin des concessionnaires automobiles depuis octobre 2012. Les prix de gros ont chuté de manière inattendue en septembre à mesure que les coûts de l’alimentation reculaient. L’inflation est sous l’objectif de 2% de la Fed à moyen terme, donnant aux autorités une marge de manoeuvre pour maintenir le stimulus monétaire. »

Hmmm… oui… ce n’est pas bon. Janet Yellen n’aime pas entendre parler de chute des prix. Elle pense que son travail consiste à les faire grimper. Elle veut plus d’inflation… et non moins. Il n’y aura donc pas de tapering de sitôt, vous pouvez y compter.

Cependant, tout le monde sait que la fièvre acheteuse de la Fed à 85 milliards de dollars par mois ne peut pas durer éternellement. Tout le monde sait aussi que ce sera l’enfer quand elle s’arrêtera. Pourquoi ? Parce que les finances gouvernementales, les prix des actions, les revenus des entreprises et le marché obligataire dépendent de l’argent facile de la Fed. Personne ne veut découvrir ce qui se passera quand la Fed arrêtera la planche à billets.

Dans la presse, on a baptisé la récente menace de shutdown gouvernemental « Apocalypse Now« . Mais ça ne s’est pas produit. Les autorités ont préféré l’apocalypse plus tard. Elles ont balayé la poussière sous le tapis, pour l’y laisser jusqu’en janvier. Il n’y aura pas d’apocalypse à ce moment-là non plus. Pas tant qu’elles ont encore un balai pour la chasser. L’apocalypse sera retardée… ajournée… et freinée aussi longtemps que possible.

▪ D’où viennent les bénéfices des entreprises ?
En attendant, tout le monde semble tirer parti de la hausse des bénéfices des entreprises. D’où vient cette hausse ? Croyez-le ou non, mais elle provient majoritairement de l’emprunt ! Les entreprises américaines ont emprunté plus de 1 000 milliards de dollars au cours des trois dernières années — à des taux artificiellement bas. Cela a fait passer leur dette à 14 000 milliards de dollars, deux fois ce qu’elle était quand Alan Greenspan a prononcé son fameux avertissement sur « l’exubérance irrationnelle ».

Le coût du crédit est si bas que même les entreprises les plus imprudentes et les moins solvables peuvent encore obtenir des prêts… et rester en activité. Les défauts de junk bonds atteignent seulement 1,6% — un tiers du niveau moyen de ces 30 dernières années. Parallèlement, les 282 premières entreprises à publier leurs revenus cette saison ont montré que les profits ont grimpé de 5,7%, pour une augmentation des ventes de 3,5% seulement. Comment peut-on augmenter ses profits 60% plus rapidement que ses ventes ? Rien de plus simple… on emprunte de l’argent facile et on baisse ses coûts de financement.

Tout le monde sait que ça ne peut pas durer. Les entreprises ne peuvent continuer d’emprunter autant d’argent à des taux si bas. Mais tout le monde est parfaitement ravi de retarder cette apocalypse.

Les investisseurs boursiers ne sont pas idiots non plus. Ils savent que ce marché haussier nourri par la Fed devra prendre fin un jour. Par de nombreux aspects — les PER… les comptes de marge… le sentiment des investisseurs — le marché est déjà dans la zone rouge.

Que va-t-il se passer ? Soit la Fed va vraiment commencer à réduire — causant probablement un krach. Soit les investisseurs se lasseront d’investir du vrai argent dans une tendance bidon. Dans un sens comme dans l’autre, l’Apocalypse viendra… plus tard.

Le scandale et le mensonge de l’écotaxe !

Le scandale et le mensonge de l’écotaxe !.

 

Keynes :

(…)

« Par des procédés constants d’inflation, les Gouvernements peuvent confisquer d’une façon secrète et inaperçue une part notable de la richesse de leurs nationaux.

 

Par cette méthode, ils ne font pas que confisquer : ils confisquent arbitrairement et tandis que le système appauvrit beaucoup de gens, en fait il en enrichit quelques-uns. La méthode se poursuivant, la valeur réelle de la monnaie variant de mois en mois, les rapports constants de débiteurs à créanciers, qui constituent le premier fondement du capitalisme, sont troublés au point de perdre toute signification. Et les procédés d’enrichissement deviennent un jeu de hasard, une loterie.

 

Il n’y a pas de moyen plus subtil et plus sûr de bouleverser la base actuelle de la Société que de corrompre la circulation monétaire. Le procédé range toutes les forces cachées des lois économiques du côté de la destruction, et cela d’une façon que pas un homme sur un million ne peut prévoir ».

 


Par : John Maynard Keynes

1920